Magazine Santé

Le RÉGIME MÉDITERRANÉEN contre le cancer du sein ? – International Journal of Cancer

Publié le 09 mars 2017 par Santelog @santelog

Le RÉGIME MÉDITERRANÉEN contre le cancer du sein ? – International Journal of CancerUne récente étude l'avait suggéré, le régime méditerranéen, et son huile d'olive extra-vierge, contribuent à réduire le risque de cancer du sein. Les chercheurs de l'Université de Maastricht (Pays-Bas) confirment ces résultats dans l'International Journal of Cancer, et concluent même qu'adopter un régime méditerranéen " coupe " de 40% le risque de décès par cancer du sein ER positif chez les femmes ménopausées.

Caractérisé par une consommation élevée de légumes, fruits, noix, légumineuses (comme les pois, fèves et lentilles), de céréales (principalement non raffinées), d'huile d'olive vs une faible consommation de graisses saturées, le régime méditerranéen comprend également un apport modérément élevé de poissons, une faible consommation de produits laitiers, de viande et de volaille et enfin, une consommation régulière mais modérée de vin, avec le repas. Au fil des études, le régime méditerranéen ne compte plus . Il est à nouveau associé à la réduction du risque de cancer.

Les chercheurs ont analysé données d'une étude impliquant 62.573 femmes âgées de 55 à 69 ans suivies sur une période de 20 ans. Le régime alimentaire des participantes, l'activité physique et d'autres facteurs de risque liés au cancer ont été renseignés à l'inclusion. Au cours de la période de suivi, 3.354 femmes ont développé un cancer du sein. Les chercheurs ont ensuite comparé les régimes alimentaires de plus de 2.000 femmes ayant développé un cancer du sein vs un groupe témoin apparié exempt de cancer.

-Sur l'ensemble des participantes, aucun lien n'est identifié entre régime méditerranéen et risque de cancer du sein.

-Cependant, chez les femmes à plus forte adhésion au régime alimentaire, le risque d'un type de cancer du sein, récepteur d'œstrogène-positif (ER positifs), est réduit de 40%.

Or ce type de cancer pèse pour 70% des cas.

-Bien évidemment, il est complexe d'isoler le facteur alimentation des autres facteurs de mode de vie, comme l'exercice et le tabagisme. Cependant, même avec la prise en compte des facteurs de confusion, ce lien reste significatif.

-Environ 70% des cancers du sein sont des récepteurs aux œstrogènes positifs (ER positifs). Cela signifie qu'il existe un nombre important de récepteurs aux œstrogènes dans le tissu cancéreux du sein. Ce type de cancer du sein peut répondre bien aux traitements hormonaux.

-Les femmes adhérant le plus au régime méditerranéen étaient généralement plus actives physiquement, à niveau d'études plus élevé et plus susceptibles d'avoir pris une contraception orale.

-Les participantes dont le régime alimentaire était le plus éloigné du régime méditerranéen avaient tendance à être plus âgées, moins susceptibles d'avoir eu des enfants, plus fumeuses, et plus fréquemment à antécédents familiaux de cancer du sein.

Des conclusions qui apportent un nouvel argument de poids en particulier aux femmes ménopausées pour adopter un régime proche du régime méditerranéen et, encore une fois, une mesure simple de mode de vie qui peut contribuer de manière significative à la prévention du cancer.

International Journal of Cancer March 5 2017 DOI: 10.1002/ijc.30654 Mediterranean diet adherence and risk of postmenopausal breast cancer: results of a cohort study and meta-analysis

Le RÉGIME MÉDITERRANÉEN contre le cancer du sein ? – International Journal of Cancer
Plus de 50 études sur les bienfaits du Régime Méditerranéen


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 62405 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine