Magazine High tech

Google Cloud s’installera à Montréal

Publié le 09 mars 2017 par _nicolas @BranchezVous
Google Cloud s’installera à Montréal Québec

Avec la Californie et les Pays-Bas, Montréal a été annoncé aujourd’hui comme faisant partie de la liste des nouveaux pôles de services infonuagiques du géant de la recherche.

C’est Diane Greene, vice-présidente principale de Google Cloud, qui en a fait l’annonce aujourd’hui dans le cadre de la conférence Google Cloud Next qui se déroule cette semaine à San Francisco. Alors que les infrastructures de ses services sont actuellement situées en Oregon, en Iowa, en Caroline du Sud, en Belgique, à Taïwan et à Tokyo, ces trois nouvelles régions s’ajoutent à celles déjà annoncées par l’entreprise : Sao Paulo, la Finlande, Francfort, Londres, Mumbai, Singapour et Sydney.

«Ce qu’on fait, c’est d’étendre notre réseau en répondant à des besoins de stockage à proximité de nos clients dans le but d’augmenter la vitesse et de réduire la latence de nos services au Canada.»

La diversification de l’emplacement géographique de ces infrastructures permettra aux clients de Google Cloud de profiter d’une plus grande souplesse d’utilisation des ressources dont ils ont besoin, étant donné que l’utilisation d’infrastructures locales est un moyen efficace de réduire la latence et d’accroître les possibilités de décentralisation.

«Ce qu’on fait, c’est d’étendre notre réseau en répondant à des besoins de stockage à proximité de nos clients dans le but d’augmenter la vitesse et de réduire la latence de nos services au Canada», a déclaré Marie-Josée Lamothe, directrice générale des activités de Google au Québec, en entrevue avec Les Affaires.

Manifestement, Google semble avoir un attrait certain pour Montréal. Récemment, l’entreprise a annoncé un investissement de 4,5 millions sur les trois prochaines années pour de la recherche en intelligence artificielle par le biais d’une bourse gérée par l’Institut des algorithmes d’apprentissage de Montréal (MILA) et dont pourront profiter les chercheurs de l’Université de Montréal et l’Université McGill. Du même souffle, Google a aussi annoncé qu’un groupe de recherche dédié à l’apprentissage profond et l’intelligence artificielle allait intégrer les bureaux de Google Montréal, qui compte déjà une centaine d’employés.

«Le pôle infonuagique est donc la quatrième étape de l’engagement de Google visant à reconnaître le potentiel et le talent de la région de Montréal», précise la directrice générale.

L’entreprise n’a toutefois pas mentionné la valeur de l’investissement que représentera l’implantation de son pôle infonuagique montréalais.

Alors que Montréal est déjà perçue par certains comme un centre névralgique en matière d’intelligence artificielle, cette technologie se retrouve de plus en plus au cœur de l’offre de service Google Cloud, comme le démontrait d’ailleurs hier le nouvel API Video Intelligence également dévoilé dans le cadre de Google Cloud Next.

À noter que le Canada compte parmi une liste croissante de pays qui envisagent d’adopter des règlements visant à interdire aux entreprises et aux organismes de stocker les données de citoyens canadiens à l’étranger pour des motifs de protection de la vie privée. En s’implantant à Montréal, seule ville canadienne qui possédera des infrastructures Google Cloud, le géant de la recherche s’assure ainsi d’être en excellente position pour respecter de telles législations potentielles.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


_nicolas 159485 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine