Magazine Culture

A l’écoute du premier morceau Bones, comment ne pas être ...

Publié le 12 mars 2017 par Ultramagnetique @ultramagnetique
Black Flower - Artifacts

A l’écoute du premier morceau Bones, comment ne pas être emporté par les narcotiques vibrations d’éthio-jazz et de sons jamaïcains enflammés d’envolées hypnotiques à la flute et aux coquillages. Quel incroyable collectif métissé de musiciens pouvait produire un tel son? Un groupe de rastafaristes en pèlerinage à Addis Abeba sur les terres d’Haïlé Sélassié? Des réfugiés éthiopiens découvrant les vertus récréatives de la marijuana à Kingston?

Un son sauvage venu de la jungle bruxelloise, Black Flower est un quintet formé par le musicien Nathan Daems. Avec pour seul houblon le son, le musicien belge brasse dans ses partitions l’éthio-jazz avec ses influences orientales, jamaïcaines, relevé d’un soupçon d’ivresse venue des Balkans.

Véritable orchidée noire des partitions, Black Flower enivre de parfums sonores au groove envoutant.

Black Flower « Artifacts » (2016, Zephirus)

« Bones »

« Alexandria »

« Artifacts »

« Abeba Zeybekiko »

Le superbe clip de Bones, autant graphique qu’hypnotique.

Lunar Eclipse, autre clip extrait de l’album.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ultramagnetique 78296 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines