Magazine Culture

Critiques Séries : Once Upon a Time. Saison 6. Episodes 13 et 14.

Publié le 29 mars 2017 par Delromainzika @cabreakingnews

Once Upon a Time // Saison 6. Episodes 13 et 14. Ill-Boding Patterns / Page 23.


Je pense que l’une des choses les plus importants maintenant dans Once Upon a Time c’est Rumple. Robert Carlyle est parfait encore une fois et si la série venait à le perdre, alors je pense que la série perdrait complètement tout son intérêt. Je crois que la série s’améliore quand la série se concentre sur Rumple presque exclusivement. Quand la série se concentre sur les flashbacks de Rumple et jeune Bas, la série parvient à faire des choses intéressantes, à la fois touchantes et différentes de ce que l’on avait pour habitude. Tout cela permet encore de rappeler des tas de trucs que l’on a déjà vu auparavant. La magie noire est un angle narratif que Once Upon a Time exploite depuis ses débuts et il n’y a rien de neuf. Au fur et à mesure, j’ai l’impression que la série a énormément de mal à proposer des trucs différents, mais au moins la série peut faire des trucs sympathiques. Dès qu’elle donne aux bons personnages les clés pour les bonnes choses. Et puis Belle et Rumple vont finir par être à nouveau ensemble, ce qui est à la fois une bonne chose et une mauvaise. Il y a un problème avec Once Upon a Time et je ne comprends toujours pas pourquoi la série va dans cette direction. Mais la série n’a de cesse de faire des conneries du genre, proposant des tas de trucs que l’on a l’impression d’avoir déjà vu. Regina, Emma, et cie, continuent quant à eux de faire des trucs que l’on a vu par le passé aussi.

La décision de Regina face à Robin est encore plus débile cette semaine que cela n’avait l’air dans l’épisode 12. Mais bon, on va dire que Once Upon a Time est toujours un peu débile par moment. Il ne faut pas trop lui en vouloir après tout. NuRobin ne sert pas à grand chose de toute façon à la narration et Once Upon a Time est clairement en train de perdre la direction de la saison. Ce n’est pas que je n’aime pas Once Upon a Time, mais disons qu’elle tourne tellement en rond que je finis par m’ennuyer terriblement par moment. Avec « Page 23 » les choses vont presque en s’arrangeant mais je crois que j’ai surtout perdu la foi en la série. Cet épisode ressemblait (et c’est une bonne chose) à un épisode des débuts de la série. Quand on pense que l’on n’a plus rien à voir sur Evil Queen dans des flashbacks, la série démontre le contraire. Et c’est presque rassurant de voir que l’on ne sait pas tout des personnages et de leur passé. On va donc voir à nouveau son père et une belle allégorie alors que Regina confronte la personne qu’elle déteste le plus : elle-même. L’occasion est bonne et l’épisode parvient à rappeler aussi pourquoi Regina/Evil Queen est un personnage si important dans cette série. Tout cela nous conduit intelligemment (ou en tout cas au mieux) à la résolution de l’histoire d’Evil Queen, qui était un peu sirupeuse pour moi. Regina a décidé de donner un peu de son amour à Evil Queen afin que les deux deviennent égales.

Et le fait qu’elles deviennent toutes les deux gentilles, les rend forcément moins intéressantes. Mais Evil Queen et Alt-Robin ont une alchimie palpable qui parvient à rendre le tout un poil plus touchant. Je pense qu’il faut de toute façon se satisfaire du peu que l’on a et c’est largement suffisant. Tinkerbell revient afin de nous rappeler que c’est étrange que Tinkerbell soit australienne (comme Belle). Encore une fois, Once Upon a Time joue la carte des clins d’oeil qui sans sortir nécessairement du lot permettent de rappeler les vieilles années de la série, le Once Upon a Time des débuts et c’est rassurant. Il reste des trucs ridicules, et l’absence de Robert Carlyle se fait légèrement ressentir (surtout après un épisode presque intégralement centré sur lui). Finalement, la saison continue d’être décevante et de proposer en même temps une sorte de nostalgie des débuts qui se veut confortable et rassurante. Les intrigues de la saison n’arrivent pas à devenir aussi efficaces qu’elles ne devraient l’être et c’est bien dommage. J’espère donc maintenant que la fin de la saison va me motiver à voir la saison 7 si jamais ABC ne modifie rien à la structure narrative de celle-ci. Car si reboot il y a, je pense que Once Upon a Time a largement de quoi faire pour nous offrir un récit différent. Après tout, l’univers des contes est un univers riche, mais Once Upon a Time s’est emmêlée les pinceaux cette année et cela se ressent. Dommage.

Note : 4/10 et 5/10. En bref, deux épisodes qui s’égarent un peu par moment.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 15868 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte