Magazine Société

The end?

Publié le 29 mars 2017 par Pomdepin @pom2pin

Le brexit a commencé. Vu de l’extérieur, c’est juste le royaume uni qui quitte l’Europe. Pas de quoi en faire une maladie. Vécu de l’intérieur, c’est différent. Le royaume  uni ne se contente pas de quitter l’Union Européenne. Après tout, c’est son droit on peut être souverainiste et si ce n’était que ça, je ne serais pas enchantée, certes mais ça ne bouleverserait pas ma vie. Mais le royaume uni a décidé de quitter l’EEA, la court Européenne de justice et tout ce qui contient ‘Europe ‘ dans son nom, même si ça n’a strictement rien à voir avec l’UE, et de revenir 45 ans en arrière. Voire plus. Enfin non ce n’est pas le pays qui a choisi de le faire, ce ne sont même pas les 52% qui ont voté pour le brexit et à qui on a fait miroiter un avenir aussi radieux qu’utopique mais un gouvernement non élu qui outrepasse largement ses compétences et s’installe dans la dictature institutionnelle sans que personne ne songe à protester.  Le royaume uni plonge dans l’obscurantisme, le racisme d’état, le fascisme, la ruine, la régression sociale, la tiers mondisation économique, sociétale et culturelle. Et on est coincé dedans. Pire, on est devenu des citoyens de seconde zone. Peu à peu le gouvernement installe une sorte d’apartheid anti européen. 

Je conçois très bien que ce soit difficile à imaginer quand on n’est pas dedans. Je comprends aussi que ma réaction semble disproportionnée et que beaucoup y compris des proches ne veulent même pas en parler. Ce qui se passe m’affecte profondément, plus que je ne l’aurais imaginé. Je l’ai déjà dit, ce sont les valeurs, les bases sur lesquelles j’ai construit toute ma vie qui sont attaquées aujourd’hui et que je dois remettre en cause pour m’adapter. Ça n’est pas facile. Jusqu’à il y a peu, je pensais que nous avions au moins une porte de sortie, une issue de secours aussi imparfaite soit elle. La voir se refermer n’aide pas. 

Évidement notre vie de famille est affectée. L’avenir de nos enfants n’est plus ici. Malheureusement, on ne peut pas les protéger contre un environnement qui leur est soudain hostile. Mais on peut les entourer du mieux possible et les préparer à partir, ils pourront faire leur vie ailleurs un jour. Ce sera bientôt le cas pour L’Ado, les autres suivront. C’est plus important que tout.

Bref, je vous dis au revoir pour le moment, peut-être juste pour quelques jours, peut-être pour plus longtemps ou définitivement, je ne sais pas. 

Merci à tous d’avoir été là. 

The end?


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Pomdepin 4529 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine