Magazine Culture

Faites-vous partie de l’organisation ?

Publié le 29 mars 2017 par Le Journal De Personne

Il y aura toujours une barrière... entre ce qui est et ce qui paraît. Car il y a une organisation derrière... qui nous empêche de voir et d'avoir le pouvoir.

Une organisation qui mène la danse... une danse rythmée avec des algorithmes.

Une organisation qui contrôle tout et distribue les rôles.

Nous sommes tous programmés pour y jouer le jeu du monde sans pouvoir y échapper.

Parce que l'organisation nous a ôté deux choses : la vérité et la liberté.

Circulez, si vous ne voulez pas vous faire recycler !

Ainsi va le monde de l'organisation, de la mondialisation, qui a sa vision et sa division du monde.

L'oppression y est invisible, la dépression indescriptible.

Parce qu'il n'y a pas d'issue... que des portes d'entrée, aucune porte de sortie. Pas de salut.

Il nous faut tuer le temps, pour ne pas y succomber.

Le format ne peut être ni réformé, ni transformé, nous sommes faits comme des rats. Ça ressemble comme deux gouttes d'eau au château de Kafka :

Qui nous promet une grâce qui n'a jamais gracié personne...

Le monde a gagné depuis qu'on l'a perdu...

On y vit et on s'y produit pour rien. C'est fichu ! C'est voulu. C'est résolu... à notre insu.

Et toute politique n'est hélas que la triste réplique de cette vision architectonique du monde.

La résistance y est inutile. La volonté de changement, ridicule.

Trump a pavoisé quelque temps avant de commencer à se soumettre aux injonctions de l'organisation.

Il va découvrir au fur et à mesure, jusqu'à quel point il est impuissant.

Le Royaume Uni a cru nous faire faux bond avec son Brexit, mais voilà que l'Écosse s'apprête à le vider de son jus et à jeter l'écorce.

Marine promet de rendre la France aux Français encore faut-il qu'elle l'ait. Mouloud fait partie de l'organisation... mais ça, elle ne le sait pas.

Lacan lui, le sait... Il suffit de le feuilleter pour saisir ce qui se fait : on s'efforce de donner ce qu'on n'a pas, à quelqu'un qui n'en veut pas... parce que nous sommes prisonniers de l'organisation.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Le Journal De Personne 72269 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte