Magazine Culture

Critiques Séries : Designated Survivor. Saison 1. Episode 14.

Publié le 30 mars 2017 par Delromainzika @cabreakingnews

Designated Survivor // Saison 1. Episode 14. Commander-in-Chief.


En temps de crises, il est toujours important d’avoir des amis sur qui on va pouvoir compter. Et Kirkman a bien de la chance dans ce nouvel épisode de Designated Survivor. Notre héros va devoir gérer une crise et va aussi en apprendre un peu plus sur la conspiration qui l’a mis à la tête du pays. Mais tout cela ne nous raconte rien de vraiment neuf. Du coup, ce n’est pas spécialement les révélations qui accrochent le téléspectateur alors que Designated Survivor se contente de faire de la rétention d’informations. Langdon, l’autre survivant de l’attaque, pense que les informations qu’il va fournir vont pouvoir lui éviter l’injection létale. Son histoire ne nous apprend rien, si ce n’est qu’elle permet de rassembler tout un tas de pièces du puzzle en un tout. Mais tout ce que cet épisode fait n’a rien de vraiment intéressant. Pour le moment, Designated Survivor prend donc son temps avec la conspiration tout en déroulant des cas de la semaine. Pour le coup, celui de cette semaine il est plutôt réussi, même si cela reste simpliste. Cela me fait penser aux cas de Madam Secretary, ce qui n’est pas non plus une mauvaise chose. Réellement, cet épisode sert surtout à poser les bases de la suite de la saison plutôt que de réellement nous engager dans de longues révélations. D’ailleurs, la démission officielle d’Aaron démontre que c’est de la mise en place plutôt qu’autre chose. La confession de Langdon sert à souligner encore une fois combien Kirkman n’était pas qualifié pour faire le boulot qu’il est en train de faire.

Et de ça on peut imaginer que les méchants ont choisi Kirkman car justement son inexpérience allait être la pierre angulaire de leur plan désastreux. Ce n’est pas nouveau pour Designated Survivor mais c’est un point intéressant malgré tout, notamment car la série parvient à nous préparer à d’autres trucs et d’autres révélations. La semaine s’attarde sur Naruba en Afrique et semble préparer un génocide en se dirigeant vers la capitale du pays. C’est ainsi au tour des Etats-Unis de faire sa B.A car l’ONU et les vétos s’enchaînent. Kirkman a aussi un nouvel ami et c’est l’ancien Président Cornelius Moss (incarné par Geoff Pierson). Ce dernier n’hésite pas à rappeler à Kirkman qu’il n’a aucune expérience, et la dynamique qu’il y a entre les deux personnages me plaît. Il s’intègre parfaitement dans la dynamique à la Maison Blanche et offre à Kirkman quelqu’un sur qui compter (surement jusqu’à ce qu’il y ait une révélation mais ce serait dommage de gâcher Moss pour en faire l’un des vilains de la conspiration). La démission d’Aaron est intéressante et permet aussi de poser encore plus de questions. Je ne sais pas trop dans quelle direction Designated Survivor compte aller. C’est le flou total mais je préfère ce genre de choses. Finalement, si la série a encore quelques défauts cet épisode était efficace du début à la fin, proposant des trucs simples sans en faire des caisses.

Note : 8/10. En bref, un épisode plutôt solide prouvant que Designated Survivor n’a pas dit son dernier mot.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 15868 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte