Magazine France

Benajam, lumière des croyants lobotomisés de la fachosphère

Publié le 01 avril 2017 par Gédécé @lesechogaucho

On peut ne pas connaître Benajam. (D'ailleurs, c'est presque mieux : ça contribue à rester sain d'esprit) . Dans ce cas, on tape son nom dans un moteur de recherche quelconque, et on apprend rapidement qu'à côté de lui, Hue et son Mup tellement soluble dans le libéralisme macronien (comme on est loin du communisme de conviction !) n'est qu'un petit joueur. Benajam, lui, n'a pas hésité à franchir tout le spectre politique pour atterrir à l'extrême droite, en vertu d'une ligne complotiste Meyssanique qui lui appartient.

[|j'écris cela parce qu'il a fait partie des fondateurs du réseau Voltaire, ( à ne pas confondre avec le boulevard du même nom) lequel possède entre autres titres de gloire de soutenir des régimes particulièrement démocratiques et humanistes comme l'Iran et le gouvernement syrien de Bachar el-Assad.]

Je n'ai pas pour habitude de me mettre dans la tête des fous. Visiblement le discours halluciné qui est le sien me le fait apparaitre pour tel, au sens le plus pathologique du terme. D'ailleurs, ce qui frappe le plus dans une recherche rapide sur internet, c'est de constater à quel point il capte, comme une merde les mouches, tous les satellites fascistes, racistes et complotistes de la fachosphère française : Agoravox, le journal de Personne, Egalité&Réconciliation et Soral, les sites et blogs Dieudonnistes, le Cercle des volontaires, MetaTV, etc etc etc. Voilà qui en dit déjà bien long en soi...

La dernière fois que Benajam a croisé la route de mes billets ici, c'est à l'occasion d'une soirée Nuit Debout à Nancy particulièrement agitée qui en avait dérangé plus d'un, au point que le mouvement s'était ensuite aussitôt éteint, miné par un soralo-dieudonnisme détestable dont j'ai rendu compte ici. je vous en conseille d'ailleurs vivement la lecture, histoire entre autre de constater par vous-même à quel point Benajam est totalement délirant, et surtout comment cette complosphère là mine les mouvements sociaux.

Benajam, quand on connait un peu son parcours, me semble symptomatique de ces gens qui, pour lutter contre l'impérialisme américain, se sont jetés sans grand discernement dans un autre impérialisme, celui du fascisme poutinien. Le dossier ukrainien a constitué un bon relais de cette peste brune là. On retrouve d'ailleurs le réseau Voltaire et Benajam sur ce front, aux côtés d'autre néo-fascistes, enlisés dans le conflit ukrainien, au Donbass, terrain de jeux de nos petits fachos bien franchouillards :

Invité à une réunion, Benajam raconte avoir été subjugué par ces militants néo-fascistes :

" Il y avait des gens de Troisième Voie, des potes de Serge Ayoub, qui venaient tout le temps pour la Libye. [...] J'ai connu Guillaume. Et puis on avait sympathisé. Et un jour il m'appelle et il me dit : " ben tiens, tu pourrais venir, on fait une réunion, voilà, on voudrait partir dans le Donbass. " [...] Alors bon, on a fait une réunion dans un café, dans un bar, et puis ils m'expliquent leur truc. Et eux ils viennent de ce qu'on peut appeler l'extrême droite classique. [...] Maintenant, ça ne veut plus rien dire (Lenta se marre), mais dans le temps on appelait ça l'extrême droite. Des nationalistes. Et alors c'est curieux qu'ils font ( sic) appel à un mec qui vient de la gauche pour ça. Et moi je les écoutés, il y avait cinq-six mecs [...]. Et donc ils m'expliquent leur truc : " voilà, on veut faire ça. " Et moi j'ai des idées un peu stéréotypées, normalement, sur les nationalistes, c'est des mecs d'extrême droite, bon, des " fachos " (Benajam fait une grimace ironique). Et puis ils m'expliquent, surtout lui qui est très politique, Victor, hein, il m'explique le truc mais avec une vision politique extrêmement claire et bien construite, tu vois. J'ai pensé : " Tiens, ce mec-là, il y a trente ans, je le faisais adhérer au Parti communiste. " (éclats de rire) Hé oui ! Moi j'ai 29 ans de Parti communiste, si tu veux, avec une explication de ce qu'est l'impérialisme, de la raison de leur engagement, un truc carré, nickel chrome, ben moi je suis resté comme deux ronds de flanc. J'ai été stupéfait ! [...] Et puis à la fin j'ai dit : " Chapeau les mecs, vraiment je vous tire mon chapeau parce que c'est un engagement extraordinaire " et moi j'étais stupéfait. Stupéfait et impressionné et également par la motivation politique qui était extrêmement bien construite. C'était pas un truc romantique, sur un coup de tête comme ça... " Alain Benajam, ou la déchéance d'un vieux militant communiste qui aujourd'hui ne sait plus distinguer son extrême gauche de son extrême droite...

Benajam est également cité dans l'excellent livre, bien documenté et sourcé : " la galaxie Dieudonné " ( voir ici) où on le prend de nouveau en flagrant délire complotiste ridicule. Hé oui, on nage en pleine confusion mentale, assurément. Mais je ne vais pas détailler ici sous peine de lasser ses nombreux errements idéologiques grotesques, qui n'ont de cohérence que pour un cerveau malade comme le sien. Si j'ai ressenti l'impulsion d'écrire ce billet pour évoquer ce guignol, c'est que je viens de lire une réaction le concernant de la part de mes amis vigilants de l'observatoire des réseaux, qui nous font part de ceci :

Benajam, lumière des croyants  lobotomisés de la fachosphèreBenajam, lumière des croyants  lobotomisés de la fachosphère

..

La boucle est bouclée. On ne peut être plus clair, et aller plus loin que ce pire là. Vous doutiez de mes propos sur l'UPR et Asselineau, cet ultra-nationaliste qui cache si bien son jeu et se fait inviter actuellement si généreusement sans grande circonspection par de si peu journalistes comme un phénomène médiatique tellement exotique ? (ce qui m'agace tout particulièrement quand on sait ce qu'il y a derrière). Vous avez ici la démonstration du genre d'individus qu'il attire : des complotistes et des fascistes, point barre. De la merde, juste. Une galaxie de perdus, sans repères, sans morale, sans cohérence intellectuelle, dont les compromissions avec l'extrême-droite m' insupportent au plus haut point. Lire de Benajam que le FN serait un parti antifasciste (fallait oser) relève de l'intolérable quand on sait tout que ce parti draine comme idées fascistes, et d'éléments nazis au sens le plus stricts du terme : haine de l'autre, autoritarisme, antisémitisme et autres joyeusetés caractéristiques. Il suffit de me lire au quotidien pour en avoir bien des exemples. Mais comme on l'a vu si on a eu le courage de lire en détail tout ce long billet, (ce qui devient un effort de plus en plus inaccoutumé il est vrai), voilà un cas bien désespéré, et pour tout dire irrécupérable, que ce Benajam qui trouve tellement amusant de côtoyer cette ordure d'Ayoub, dont on a pu voir il y a peu ce qu'il inspire comme insupportables monstruosités.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gédécé 127381 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte