Magazine Culture

Critiques Séries : Scandal. Saison 6. Episode 8.

Publié le 01 avril 2017 par Delromainzika @cabreakingnews

Scandal // Saison 6. Episode 8. A Stomach for Blood.


Scandal ne semble pas encore être capable de passer outre les élections. On a donc encore droit aux séquences de Vargas a son pupitre, en train de se faire assassiner. Cette semaine, le point de vue est celui d’Abby afin de comprendre son implication dans l’histoire. Sincèrement, j’en ai marre de voir Vargas se faire tirer dessus encore et encore. C’est devenu une sorte de running gag surtout que l’on ne peut pas dire que la séquence soit très bonne pour Ricardo Chavira. Ce dernier joue la mort comme dans un cartoon et c’est devenu lassant. C’était fun au début mais cela ne me fait plus rire. Cette fois-ci nous assistons donc à ce que Abby a fait et ce qui l’a conduit à rejoindre la conspiration. Mais aussi ce qu’elle a dû faire comme sacrifice afin de faire en sorte que Cyrus sorte de prison. Pour Abby, Cyrus DOIT être le prochain Président des Etats-Unis. Je ne pense pas que cela soit une mauvaise chose mais il va falloir sincèrement que Scandal revoit sa copie car pour le moment il n’y a rien de bien motivant. Si cet épisode garde un bon rythme, c’est en grande partie grâce à Abby. Cette dernière a su devenir intéressante dans cet épisode et les révélations qui l’entoure, bien qu’il n’y ait aucune surprise, fonctionnent correctement. C’est déjà beaucoup. On se serait bien passé du côté gore de l’autopsie de Vargas quand Abby plonge sa main dans le corps froid pour récupérer une balle.

Mais encore une fois, il ne se passe rien de suffisamment palpitant à mon goût. C’est justement ce qu’il y a de plus problématique là dedans. Scandal aurait dû jouer la carte Angle d’Attaques durant les 13 épisodes de la saison, cela aurait eu tout de suite plus de sens. En tout cas, de mon point de vue. Sans jouer à chaque fois encore et encore les mêmes scènes. La seule fois où c’était différent c’est quand Papa Pope était au centre de l’épisode et que l’on a vu comment il a tué Vargas. Maintenant que l’on sait comment Abby entre dans le jeu de la conspiration, il se trouve que Abby est un pion sur un échiquier. Elle croit avoir la maîtrise du truc, mais une plus grande conspiration que ça est en train de nous animer, ce qui dans un sens devrait être rassurant, mais ne l’est pas plus que ça non plus. Et Abby en est donc arrivée là à cause de l’obsession de Fitz pour le Vermont. Le VERMONT ? Franchement, il y a des fois je ne comprends pas la connerie de certains personnages de cette série. Fitz est devenu cette année l’un des personnages les plus inutiles de tout Scandal. Il en va de même de Mellie qui avait gagné un intérêt lors des élections et qui a complètement disparu de l’histoire de la série. Quant à la scène finale de l’épisode précédent, elle est rejouée encore une fois à la fin de cet épisode. Va t-on avoir ça jusqu’à la fin de la saison ou la résolution la semaine prochaine ?

Note : 6.5/10. En bref, un épisode plutôt efficace mais qui n’a de cesse de rejouer sur les mêmes problèmes que la saison a connu précédemment.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 15868 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte