Magazine Journal intime

Ego-journal 54/

Par Deuxcentcinquanteetun @DeuxCent51
Aujourd'hui est peut-être le début d'une nouvelle aventure. Je ne suis pas prêt, mais le serais-je un jour seulement si je ne décide pas de sauter dans le vide, de me jeter à l'eau, pour enfin voler de mes propres ailes, pour enfin nager dans mes eaux troubles mais en décidant des courants que je suis ou que je contourne ?
Je ne vais pas faire ma révolution (tournant sur moi-même comme la définition première pour un astre) mais je vais entamer mon évolution. Je risque fort de ne pas être compris. Mais hélas, ne le suis-je pas déjà ?
Je veux tenter cette ultime achèvement qui serait de vivre et exister en même temps, en reniant aucune partie de mon être. Je suis un sac de raison et et un gouffre de passions. Je dois les concilier, et je ne peux que faire avec. Refuser l'un ou l'autre me conduirait à l'ignorance de mon humanité ou à la folie.
Ce qui me fait le plus peur, ce sont les conflits inévitables qui vont voir le jour avec mes congénères. Mais ceux-ci sont déjà là, latents ou exprimés. Alors pourquoi me voiler la face et ne pas accepter enfin de tracer ma route, fusse-t-elle pavée de laves ?
Je vais, petit à petit, tenter de suivre ma logique et mes émotions simultanément. Que les autres ne le comprennent pas, qui puis-je ? Quand j'étais logique, ils ne me répondaient que par émotions. Quand j'étais émotionnel, seules leurs logiques prenaient le pas (à de rares exceptions). Alors pourquoi tenter l'impossible, à savoir communiquer de la façon qu'ils attendent alors que j'en suis incapable. Mieux vaut que je sois vrai avec moi-même, entier et responsable. Fier de ce que je suis, enivré de mes envolées lyriques, de mes rêves d'absolus. Peu importe que je sois compris ou pas, je ne l'étais pas de toute façon.
Bien sûr, je ne suis pas prêt. Bien sûr je vais faire des erreurs, peut-être même blesser des gens et je devrais donc corriger le tir car ça, je ne peux le supporter. Je ne veux du mal à personne. Je veux juste que l'on m'accepte tel que je suis, peu importe que je ne rentre pas dans les "canons" de la société.
Je peux être utile, je peux être brillant, je peux être vivant.
N'est-ce pas là le plus important ?

Retour à La Une de Logo Paperblog