Magazine Cinéma

Apocalyptica – Shadowmaker

Par Darkstein

Apocalyptica – ShadowmakerJe n’en ai pas lu que du bien ; alors que faut-il penser de ce 8e opus des violoneux finlandais (z’avez remarqué, le « O » c’est un violon que en fait c’est un 8) ?

Alors, oui, ceux qui avaient commencé leur carrière avec des reprises de Metallica sont bien loin du thrash metal qu’ils semblaient affectionner. Hard FM, Alternative Metal, comment classifier leur genre musical ? Désormais « équipés » d’un chanteur full time (un certain mossieu Franky Perez, qu’on aurait vu en tant que guitariste dans le projet Scars On Broadway du guitariste Daron Malakian (System of a Down), c’est bon, vous suivez ?), l’album switche entre des instrumentaux à l’ambiance prononcée (on retrouve la verve de l’album éponyme) et des titres chantants dans la veine de ceux que l’on découvrait sur 7th Symphony ou Worlds Collide (mais avec des voix plus « métal », notamment Joe Duplantier (Gojira), Corey Taylor (Slipknot, Stone Sour) ou Till Linderman (Rammstein))

Bref un album qui enfonce le clou dans la direction prise par le groupe. En est-il pour autant moins appréciable ? Sur scène, leur énergie reste la même ; la « curiosité » passée, ça reste un bon groupe, un peu comme Slash & Friends.



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Darkstein 118 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte