Magazine Culture

[PS4] Final Fantasy XIV : faut-il y jouer ?

Publié le 04 avril 2017 par Vanessa @lupiotte

[PS4] Final Fantasy XIV : faut-il y jouer ?

À 3 mois de la sortie de Stormblood, la deuxième extension de Final Fantasy XIV, faut-il craquer pour ce MMORPG ? Cette version en ligne de la célèbre licence lui fait-elle honneur ? Voici mon premier bilan après deux ans et demi passés en Eorzea.

Entendons-nous bien, j’ai beau avoir passé de nombreuses heures sur Final Fantasy XIV, je ne me considère pas du tout comme un hardcore gamer. Mes seules expériences dans les MMORPG se limitent à Final Fantasy XI et Guild Wars 1 et 2. Je me considère plus comme un casu (joueur occasionnel) même si toutes mes classes ont passé le niveau 50 (cap du jeu de base sans extension).

Également, je ne m’attarderai pas sur la version initiale du jeu, revue et corrigée et qui n’existe aujourd’hui plus. En effet, pour la petite histoire, sachez que la toute première mouture de FF14, sortie en 2010, a été un véritable échec. A Real Reborn, version de 2013, est un redémarrage du jeu à zéro.

Final Fantasy Online, mais Final Fantasy quand même

La force principale de ce jeu de rôle massivement multijoueurs est de proposer un univers, une ambiance et un bestiaire déjà bien connu des amateurs de la licence. Comme dans tous les autres Final Fantasy, l’histoire ne reprend aucun élément des épisodes précédents. Toutefois, l’environnement fourmille à tous les niveaux de références à la série de Square Enix.

Des différentes classes aux chocobos en passant par le système de matérias et les monstres, tout est fait pour baigner dans un monde 100% Final Fantasy. Le design des personnages, des tenus, des paysages est tout simplement sublime.

[PS4] Final Fantasy XIV : faut-il y jouer ?

Dépasser les bornes des limites

À la fois bridé par l’échec de la première version et limité par les contrainte techniques de ce type de jeu, Square Enix a du faire quelques concessions sur le gameplay. Les interactions élémentaires (feu, glace, foudre…) ont été mises en stand-by (comprendre : elles existent mais ne sont pas utilisées), les invocateurs ont des compagnons ridiculement ridicules, le système de classe et de job est un peu bancal, etc.

Final Fantasy XIV souffre aussi des défauts inhérents à ce type de jeu : certaines catégories de classe (*touss* DPS *tousse) sont en surnombre et il leur est plus long de progresser en raison de temps d’attente plus longs pour la mise en équipe.

Un dernier pour la route

Malgré ces petits défauts, FF14 propose une expérience de jeu très riche et agréable où même les joueurs occasionnels peuvent y trouver leur compte. On se surprend à y revenir pour faire une nouvelle balade en Éorzéa, relever un nouveau défi, visiter un nouveau donjon, faire progresser un autre job ou tout simplement jouer aux cartes.Profitez donc de ces 3 prochains mois pour vous initier et découvrir l’un des meilleurs mmorpg et surtout l’un des rares disponible sur PS4.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Vanessa 465 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine