Magazine Côté Femmes

Ces amitiés dont je me suis plus ou moins éloignée…

Publié le 16 avril 2017 par Dounia Joy @Dounia_Joy

Je n’arrive pas à garder mes amitiés…

Je n’ai jamais réussi à conserver mes amitiés. Mes copines du primaire sont restées au primaire, mes copines du collège sont aussi restées au collège. J’ai gardé pendant un long temps deux copines de lycée, nous étions très proches et puis finalement la vie nous a éloignées. La distance avec l’une d’une part, leur vie de famille avec bébé de l’autre… Un décalage dont je ne voulais plus avoir à faire face, moi qui revendique pourtant mon non désir d’enfant.

J’ai noué de fortes amitiés sur le net, via des forums, des sites, des réseaux sociaux etc etc. Certaines ont été fortes et éphémères, d’autres n’étaient pas amenées à durer. Mais beaucoup sont toujours là et malgré la distance et le peu de communication IRL, nous sommes liés et proches. Parfois ils en savent bien plus sur moi que de réels amitiés ou connaissances ou même famille.

Mais j’ai du m’éloigner de certaines de ces personnes également. Une parce-qu’il me rendait malheureuse, moi qui avait noué des sentiments telle une gamine, sentiment non réciproque mais qui jouait quand même avec ça et avec toutes les filles d’ailleurs… Il est marié aujourd’hui, qui l’aurait cru ? Au final, c’est le moins paumé de la plupart d’entre nous. Comme quoi !

Ces amitiés dont je me suis plus ou moins éloignée…

Le passage au réel : parfois une grosse déception…

Il y a eu cette fille aussi, j’en avais fait un article quand je l’ai rencontré. Ça faisait 7 ans voir même plus que l’on se connaissait. On savait beaucoup de choses l’une sur l’autre, on avait partagé beaucoup de joies, de peines et malgré la distance, on savait qu’on pouvait compter l’une sur l’autre. Je m’étais brouillée avec son mec pour une histoire d’accidenté de la route, un truc partagé sur Facebook… Il ne comprenait pas ma position, je ne comprenais pas la sienne. J’ai compris en la rencontrant elle… Je m’en suis un peu voulue de l’avoir zappé…

Mais je m’en suis voulue encore plus que nous l’ayons tous zappé et que nous nous étions tous tournés, nos autres amis Internet et moi, vers elle en le laissant tomber lui quand ils ont exposé leurs problèmes au grand jour. On l’a tous cru elle… En le blâmant lui. Mais quand je l’ai rencontré, et quand j’ai vu comment la journée s’était déroulée, j’ai compris. Il disait vrai. Ces accusations n’étaient pas mensongères, je l’avais vu de mes propres yeux…

J’ai préféré me protéger plutôt que de garder cette toxique amitié

Je me suis enfuie ce jour là… L’alcool, ce motif de dispute entre son mec et moi aura aussi été le coupable de ma volonté de couper complètement les ponts avec elle… Elle savait pourtant pour mon aversion et ce qui était arrivé à mon père et ce dégoût de l’alcool que j’ai depuis toujours… Je ne suis pas contre boire de temps en temps en quantité raisonnable pour un apéro mais de là à être bourré et devenir agressif ou complètement crétin et plus du tout crédible, non merci !

Et je n’ai pas voulu m’infliger ça. Je suis partie et je l’ai laissé en plan, elle et son mec qui s’était endormi bouffé par l’alcool. Le lendemain, je l’ai supprimée de tous mes réseaux. Je ne voulais plus m’attarder avec des gens qui ne me faisaient pas du bien. Et elle m’avait fait du mal. J’ai très mal vécue cette expérience car au delà de leur consommation d’alcool, ce sont leurs paroles qui m’ont fait peur. Je n’en avais pas parlé explicitement mais j’ai eu peur pour ma vie, et surtout peur de devenir leur chose…

J’avais même coupé les ponts avec sa fille d’avec qui je discutais aussi parfois. Une fille tellement mature et sympa. Elle, elle était sympa aussi mais paumée et complètement meurtrie par la vie… Je sais qu’elle ne va pas mieux, j’ai eu parfois quelques échos par nos amis en commun et c’est apparemment toujours pas joli joli à voir. C’est dommage. J’aurais aimé que cette rupture puisse provoquer un électrochoc chez elle…

Ces amitiés dont je me suis plus ou moins éloignée…

Des liens pourtant si facilement ébranlables

Il y a aussi eu ce garçon pour qui j’avais eu un coup de cœur, et qui l’a compris et m’a mis un frein direct… J’ai fini par m’éloigner aussi et le supprimer… Ce mec qui m’avait dit « Il y a un lien entre nous même si on ne sait pas ce que c’est ». Bah le lien est rompu, next. Pourquoi dire ça à une fille qui a développé des sentiments pour toi alors que t’en as rien à foutre… Les mecs sont si bizarres… Je suis restée « amie » sur Facebook avec un de ses potes… Coucou, si tu me lis !

Et puis, il y a eu cette fille. Elle m’a toujours fascinée. Sa coupe de cheveux, sa couleur de cheveux, ses lubies, sa vie… Elle était mystérieuse, secrète mais tellement sympa ! Quand mon ex m’a quittée, c’est grâce à elle que j’ai tenu bon… Elle me parlait tous les jours et je dois dire que sans elle, j’aurais pu faire une connerie. Pour ça, je lui en serais toujours reconnaissante… Mais du jour au lendemain, quand j’ai fini par aller mieux, plus rien…

Quand le temps n’a plus de temps pour de toi…

Elle a commencé un projet dont elle m’a fait part et j’aimais la suivre sur ça aussi… Mais à chaque fois que j’allais lui parler à nouveau, j’avais l’impression de parler à un mur et que ce n’était toujours qu’à sens unique. Soit elle ne répondait pas, soit dix ans après, soit tu voyais qu’elle était occupée mais avait le temps pour d’autres… Peut-être que j’étais jalouse, je ne sais pas. Quand elle est venue en Bretagne, j’aurais aimé qu’elle ait eu envie de me voir, mais ce n’a pas été le cas…

Je n’ai pas compris pourquoi elle me disait à quel point j’étais une fille bien et tout ça et qu’elle n’éprouve pas du tout l’envie de me rencontrer. Bon après, elle avait d’autres rencontres à faire je le conçois mais une heure de temps quand l’occasion se présente alors qu’une centaine de kilomètres nous sépare, je ne sais pas… Sa notoriété a commencé à se faire sur son projet et elle était encore moins présente. A chaque fois que je lui écrivais, je savais qu’elle ne me répondrais même pas. Alors j’ai coupé le contact, je l’ai supprimé de mes réseaux… Je continue à regarder de loin son projet parfois, parce-que malgré ma peine, je suis contente de son succès que je trouve mérité…

Ces amitiés dont je me suis plus ou moins éloignée…

Certaines amitiés ne sont pas amenées à durer…

C’est bizarre la vie. Elle met sur ton chemin des personnes avec qui le courant passe et qui finalement s’en vont… C’est comme si rien n’était amené à durer. En tout cas pour moi, d’autres y arrivent pourtant très bien… C’est comme si je n’étais pas tellement si intéressante que ça. Mais parfois, c’est moi qui me suis éloignée, souvent même en fait… Les aspirations trop différentes, le décalage, ces relations qui me faisaient plus de peine que de bien, à quoi bon ?…

Aujourd’hui, il ne me reste personne en vrai. Personne chez qui me réfugier si tout va mal. Enfin, personne de proche. Personne que je ne puisse appeler à 3h du matin et voir débarquer chez moi à 3h05. Je suis sûre que j’aurais de l’aide par d’autres personnes si je le demandais… Mais de loin, la distance est présente avec toutes mes amitiés restantes… Et le seul moyen de communiquer est à travers ce PC… Au final, il ne me manque pas juste quelqu’un… Il me manque pleins de quelques uns et de quelques unes… Des amis avec qui me confier réellement face à face, des amis avec qui sortir, boire un verre, jouer au bowling, aller au ciné…

Ces amitiés dont je me suis plus ou moins éloignée…

L’article Ces amitiés dont je me suis plus ou moins éloignée… est apparu en premier sur Dans la tête de Dounia-Joy.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Dounia Joy 1404 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine