Magazine Santé

TAI CHI : Chez les plus âgés, il prévient la chute et protège l’autonomie

Publié le 26 juillet 2017 par Santelog @santelog
TAI CHI : Chez les plus âgés, il prévient la chute et protège l’autonomie

En contribuant à prévenir les chutes chez les adultes âgés, le tai chi offre une façon simple et holistique de renforcer l'équilibre et de réduire le risque de complications et de perte d'autonomie. C'est la confirmation de cette méta-analyse de l'Université de Jaén (Espagne) présentée dans le Journal of the American Geriatrics Society.

Le tai chi est une pratique chinoise ancienne axée sur la flexibilité et la coordination du corps entier qui favorise le mouvement harmonisé dans l'espace. Sa pratique implique le passage doux d'une posture à une autre, avec un déplacement du poids corporel et suggère ainsi son intérêt dans la réduction des chutes. De précédentes études ont d'ailleurs suggéré que la pratique du tai chi contribue à améliorer le contrôle de l'équilibre et la souplesse, en particulier chez les personnes âgées. Alors que les chutes sont la principale cause de blessures graves, d'hospitalisation, de perte d'autonomie et de décès chez les personnes âgées, le Tai-chi s'avère, selon cette nouvelle méta-analyse une pratique bénéfique aussi chez les plus de 60 ans. Rappelons quelques autres bénéfices du tai chi, pour la santé : protecteur de la structure et des capacités cérébrales, facilitateur de bien-être, facteur de réadaptation pulmonaire, de réparation cellulaire et de récupération cardiovasculaire...

Une preuve de grande qualité : Ici, l'équipe espagnole a mené une revue de la littérature et identifié 10 essais contrôlés randomisés analysant l'effet du tai-chi vs d'autres pratiques ou thérapies, sur le risque de chutes chez les adultes à risque et les personnes âgées. Les auteurs concluent à une " preuve de grande qualité " de l'effet prévention des chutes, soit

-une réduction de leur incidence de 43% par rapport à d'autres interventions à court terme (<12 mois),

-une réduction de leur incidence de 13% par rapport à d'autres interventions à long terme (>12 mois).

-En ce qui concerne les chutes sévères, à complications, le tai-chi apparaît réduire leur risque de 50% à court terme et de 28% à long terme.

-Seul bémol, la pratique du tai chi ne semble pas influencer le moment -ou la précocité- de la première chute sévère.

La pratique du tai chi peut donc être vivement recommandée pour prévenir les chutes chez les adultes à risque et les personnes âgées. Avec des interventions de 12 à 26 semaines, ou plus, bien sûr.

Équipe de rédaction Santélog


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 62405 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine