Magazine Culture

Critique Ciné : La Tour Sombre (2017)

Publié le 18 août 2017 par Delromainzika @cabreakingnews

La Tour Sombre // De Nikolaj Arcel. Avec Idris Elba, Matthew McConaughey et Tom Taylor.


La Tour Sombre est avant tout une saga de romans de Stephen King réputés pour être … inadaptables. Bien des producteurs ont tenté mais se sont heurtés à plusieurs problèmes. Du coup, quand je vois qu’un film sur La Tour Sombre est sorti, j’ai envie de me dire qu’il y a quelqu’un qui a eu le courage de le faire et que cela se doit d’être bien fait. Mais déjà il y a un problème : adapter « The Gunslinger » (premier tome de La Tour Sombre) en un film d’une heure et demie n’est pas possible. Le film fait alors l’impasse sur tout un tas de choses qui étaient importantes dans le livre en résumant le tout à des scènes d’action sporadiques et un peu vides. Ce qui est étrange d’ailleurs puisque le casting est solide, notamment Idris Elba (Luther) qui est bel et bien L'ACTEUR le plus intéressant de La Tour Sombre et accessoirement Matthew McConaughey qui sait plutôt bien s’imposer dans le rôle du vilain Walter même si on l’a connu plus en forme ailleurs. Ecrit à quatre mains, ce film part parfois un peu dans tous les sens, occultant l’essence même du récit et prenant des raccourcis en modifiant certains trucs qu’il n’était pas utile de modifier.

Le dernier Pistolero, Roland Deschain, est condamné à livrer une éternelle bataille contre Walter O’Dim, alias l’Homme en noir, qu’il doit à tout prix empêcher de détruire la Tour sombre, clé de voûte de la cohésion de l’univers. Le destin de tous les mondes est en jeu, le bien et le mal vont s’affronter dans l’ultime combat, car Roland est le seul à pouvoir défendre la Tour contre l’Homme en noir…

Le grand fan de Stephen King que je suis est donc forcément déçu du résultat alors que j’ai adoré le roman et qu’il est charcuté au couteau de boucher ici. Alors que le roman est palpitant et riche, le film est ennuyeux à de nombreuses reprises ce qui est un comble quand on a seulement 1h35 de pellicule. Alors que le début du film se fait avec l’envie de réussir à construire une nouvelle franchise, la seconde partie du film abandonne complètement et vit alors en roue libre sans que l’on ne sente qui que ce soit de réellement impliqué. La Tour Sombre aurait pu être une nouvelle franchise à succès mais le film tombe sur plusieurs problèmes qui donnent l’impression qu’il n’y a aucune ambition derrière si ce n’est celle de faire de l’argent. On parle de l’apocalypse, de la fin du monde, mais rien ne fait vraiment frétiller le spectateur qui avait envie de trembler comme les tremblements de terre s’enchaînent dans l’histoire. Les dialogues ne sont pas bien meilleurs alors que le roman d’origine était brillamment écrit. Quand je repense aux romans de Stephen King, je me demande comment ce dernier a t-il pu accepter que l’on charcute autant l’une de ses plus belles oeuvres…

J’ai donc l’impression que Hollywood adore cracher sur Stephen King (à de rares exceptions près) comme avec La Tour Sombre qui est une déferlante d’excréments laissés sur l’oeuvre de son auteur dans une oeuvre cinématographique plus proche de l’amphore servant à déféquer que de l’émerveillement.

Note : 1/10. En bref, un raté complet pour une oeuvre qui était inadaptable. Mais quelqu’un a osé !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 15868 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte