Magazine Animaux

Ils sont sortis des bois … et tant mieux pour vous

Par Auxoisnature

La nature n’a pas toujours été telle qu’elle est maintenant. Vous vous dites que c’est sûr, pas la peine d’être docteur es nature pour savoir ça.

Il suffit de penser deux secondes au temps des dinosaures :

  • une végétation luxuriante
  • des libellules aussi grandes que des buses
  • des animaux aussi gros que des maisons

En tout cas, c’est l’image qu’on a tous de cette époque.

(sauf que c’est hyper réducteur et partiellement faux vu que les dinosaures ont vécu près de 200 millions d’années et qu’ils ont vécu pas mal de bouleversements).

Donc, oui, évidemment, forcément, la nature n’est pas du tout aujourd’hui comme elle était hier.

Mais pas la peine de remonter aussi loin en fait. Ni de chercher du coté d’animaux extraordinaires pour s’en rendre compte.

Juste un coup d’oeil rapide dans le rétro. Et uniquement sur deux espèces bien de chez nous.

(du genre que même le plus citadin des citadins sait à quoi ça ressemble).

La première ?

Le merle des jardins (ou Turdus Merula juste pour faire bien … et aussi parce qu’il existe une bonne centaine d’espèces différentes de merles donc mieux vaut être précis).

Pas plus commun que lui comme oiseau (allez, la mésange est pas mal non plus).Et vous le connaissez super bien, forcément.

On le croise tous les jours à peu près partout, à partir du moment où il y a de quoi gratouiller le sol pour manger du lombric.

Toutes les villes et tous les jardins ont leur merle. Et ça a toujours été ainsi.Au moins depuis que le merle est merle.

Vraiment ?

En fait non.

À l’origine, le merle était un oiseau des forêts sombres et profondes. Carrément.

Vous ne l’auriez jamais vu choper son ver de terre dans la haie du voisin et encore moins dans le parc de l’hôtel de ville.

Que s’est-il passé ? L’animal s’est adapté.

Il a en gros suivi l’expansion des hommes et s’est dit qu’il avait plutôt intérêt à se ranger du coté des bipèdes pour s’en sortir un peu mieux.

De là à dire que l’homme l’a fait sortir des bois … en fait si, c’est justement ça.

L’homme l’a fait sortir des forêts denses et impénétrables … Est-ce que c’est le seul à avoir changé comme ça ?

Non.

D’autres animaux sont aussi sortis du bois.

Comme le chevreuil.

Il était d’abord un animal uniquement forestier. Sauf que depuis une cinquantaine d’années, il ne se contente plus des forêts.

Il n’hésite à pas en sortir et se montrer dans les prés. Bref, le chevreuil se voit autant en forêt qu’en milieu ouvert.

Finie la vie uniquement forestière. Il préfère cent fois les alternances de bois et de clairières.

Comme pour y grignoter des pousses de broussailles … ou encore pour aller gratter la terre et y trouver des glands.

Pourquoi je vous parle de tout ça ?

Parce que si vous voulez trouver et voir des chevreuils, c’est le genre de détails à connaitre à tout prix :

… savoir qu’il adore les prés bordants les forêts

… savoir qu’il aime gratter le sol et laisser des petits trous caractéristiques

… savoir qu’il emprunte toujours les mêmes chemins et laisse forcément des traces

… savoir qu’il se rencontre très facilement le matin ou le soir, mais très rarement en journée

… et encore tellement d’autres trucs qui facilitent énormément le repérage de ce mammifère.

Si vous voulez vous lancer et trouver des chevreuils près de chez vous, il y a une formation parfaite pour ça dans mon Académie.

Je l’ai appelée Trouver Renards et Chevreuils.

Elle est disponible dès maintenant ici.

Et vous pouvez la récupérer au (super) nouveau tarif que j’ai mis en place pour l’Académie. Comme une grosse promo … mais tout le temps.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Auxoisnature 24731 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte