Magazine Focus Emploi

60% d’ingénieurs de moins ?

Publié le 24 juillet 2008 par Cr0vax

étudiantsJe reviens à peine d’un pot de départ plutôt spectaculaire organisé à l’occasion du départ de 6 stagiaires (dont 5 de l’ECE) de l’entreprise dans laquelle je suis moi-même en stage : Bouygues Télécom.

En guise de discours d’adieu, un des employés de Bouygues Télécom a tenu à souligner l’importance pour les entreprises françaises de choyer les stagiaires car le marché du travail se tend énormément.

Selon lui, pour 100 ingénieurs formés il y a quelques années, il n’en reste plus que 60 aujourd’hui (40 ayant préféré les écoles de commerces). Sur ces mêmes 60 jeunes ingénieurs, 10 à 15 sont étrangers ou d’origines étrangères avec l’intention d’exercer dans leur pays d’origine. A cela il faut ajouter 5 à 10 jeunes ingénieurs français qui ont l’intention d’émigrer (c’est mon cas).

En conclusion l’ingénieur français se destinant au marché du travail français se fait rare et vaut plus cher (pas forcément en terme de salaire, mais aussi en terme d’avantages recherchés).

Il a par ailleurs parlé des relations de plus en plus fortes entre Bouygues Télécom (pour lesquels l’ECE est groupe A) et notre école, sans toutefois faire de lien.

Je vais pourtant le faire, moi, le lien.

Alors que les ingénieurs se font de plus en plus rares en France, les petites écoles ont plus que jamais leur rôle à jouer dans le paysage économique français et intéressent de plus en plus d’entreprises car ce sont bien, en majorité, les jeunes ingénieurs des grandes écoles prestigieuses qui disparaissent à l’étranger.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (2)

Par Brice
posté le 30 mai à 19:53
Signaler un abus

Je suis moi-même un jeune ingénieur Arts et Métiers, école du groupe A, et je vois que le marché français ne cherche plus vraiment des ingénieurs. Une fois embauchés, les capacités des ingénieurs ne sont pas utilisées, voir reléguées à des tâches subalternes pour un salaire tout à fait modeste. Le marché du travail français s'ouvre de plus en plus à des profils sortants des écoles de commerce à mon avis. L'industrie reculant, les ingénieurs ne sont plus autant recherchés qu'il y a encore 5 ans.

Par MARREF
posté le 13 août à 16:16
Signaler un abus

CERCHE UNE FORMATION POUR COMBINER L'EXPERIENCE DE TRAVAIL

A propos de l’auteur


Cr0vax 9 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog