Magazine Séries

Sleeper cell : 1.07 Le jeune Afghan

Publié le 24 juillet 2008 par Tao

L’histoire s’accélère. Elle n’était pas pour autant au ralenti mais là on avance vraiment beaucoup. Darwyn prend de plus en plus à cœur sa mission et il commence à faire des erreurs. Ainsi un jeune afghan dont parle le titre, arrive à l’entrepôt et Darwyn le prend sous son aile et tente de l’aider car il comprend que le gouvernement américain a clairement merdé. La série utilise intelligemment cette intrigue pour critiquer la prison de Guantanamo remplie d’innocents et par la même occasion le gouvernement américain qui s’enfonce dans une chasse aux sorcières anti musulmans, là où cette guerre devrait être anti islamiste. Le jeune Khasul est vraiment touchant quand il raconte son parcours. Simple fils de paysan afghan, sa famille a été dénoncée par un voisin jaloux et il a été amené à Guantanamo où il a subi torture et interrogatoire avant d’être jeté quand on a compris qu’on ne tirait rien de lui. Ayant forcément tout perdu, il a été une proie facile pour les Talibans qui l’ont endoctriné et envoyé aux USA. Bref un garçon qui n’a jamais eu de chance et c’est pour cela que Darwyn essaye de le sauver. Il lui redonne le goût de vivre, lui explique à quoi doit vraiment servir le Coran et il essaye de le renvoyer en Afghanistan avant qu’il ne tourne mal aux USA. C’est en quelque sorte, une désobéissance citoyenne car le gouvernement ne peut clairement pas l’aider étant lui même en faute depuis le début. Le coup de théâtre de la mort de Ray provoquée par Khasul est surprenant. On ne s’y attend pas du tout, James Legros étant d’ailleurs au générique. L’intrigue nous permet d’en savoir un peu plus sur Darwyn et sa liaison passée avec une certaine Michelle travaillant pour Condolezza Rice. Ceux ci ont apparemment rompu pour une question de religion. Comme pour nous rappeler que islam et islamiste ne sont pas forcément très différents sur certains points. La série continue donc de nuancer son discours sans idéalisation forcée. La mission de Darwyn devient de plus en plus dangereuse et il joue plus que jamais sur le fil du rasoir. D’autant plus que le grand soir est pour bientôt.

Pour cela, Farik se rend à Las Vegas où il rencontre deux autres chefs de cellules dormantes terroristes afin de planifier des attentats simultanés. Cela fait assez peur de la façon dont cette rencontre est si simplement mis en place sans qu’elle éveille les soupçons du personnel de l’hôtel par exemple. On continue également d’exploiter le paradoxe entre leur foi religieuse fanatique et leur comportement avec des prostituées. Farik par contre reste à sa place et domine ses propres pulsions, ce qui le rend sans doute encore plus inquiétant.

Christian a lui ses propres problèmes, sa femme en France demandant le divorce. Paradoxe là aussi car si l’islam interdit l’alcool, ça n’empêche pas Christian de se bourrer la gueule, quitte à compromettre à un moment la mission. Peu à peu celle ci prend forme avec le camion relooké en véhicule d’urgence, cela permettra à la cellule d’accomplir son objectif le moment venu. Chacun ayant une partie du travail à effectuer. On divise tout pour éloigner le plus les soupçons.

Mais comme prévu, Gayle commence à se poser des questions sur Darwyn et ses absences. On ressort intelligemment la disparition de Bobby dont le cousin arrivé d’Egypte recherche sa trace. Gayle commence petit à petit à comprendre ce que fait Darwyn et elle réagit finalement de façon intelligente en allant voir la police afin de dénoncer son petit ami, terroriste potentiel. Mais cela est doublement dangereux. De 1) elle compromet les attentats et cela risque de se retourner contre elle et de 2) elle risque de compromettre la mission fédérale et ainsi de mettre Darwyn en danger. Entre temps, ça ne l’empêche pas d’être une vilaine fille en se faisant sauter par un moche barbu à l’arrière de sa camionnette.

Je continue d’être impressionné par cette série. Chaque épisode apporte sa pierre à l’édifice et nous montre une nouvelle facette des personnages et de l’histoire tout en ayant un aspect pédagogique non artificiel et vraiment très intelligent. Comme quoi les séries télés ce ne sont pas que du fast food télévisuels façon Experts comme certains peuvent le croire.

  Classé dans Sleeper cell, tags : afghan, darwyn, guantanamo Laisser une réponse  

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Tao 40 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines