Magazine Politique

Adoption de la nouvelle constitution… L’échec d’une gauche perdue.

Publié le 24 juillet 2008 par Chezfab
article_photo_1213811526351-1-0.jpg

Et si on arrêtait de se mentir ? Les médias nous donnent un os à ronger et voilà que tout le monde fonce dessus. La nouvelle constitution aurait donc été votée grâce à Jack Lang et au vote inhabituelle pour un congrès du président de celui-ci (Bernard Accoyer).

C’est faire peu de cas des 7 désistements au sein de la majorité… Et donc oublier que si la constitution est passée, c’est surtout grâce au vote du parti radical de gauche (PRG). Et oui, inutile de faire tourner la pendule à l’envers pour voir cela, il suffit de compter les votes.

Mais est-ce une trahison ? Pas vraiment. C’est une continuité de ce qui se passe depuis des années au sein de la gauche française. Incapable de bâtir sur de nouvelles bases après la chute de l’idéologie communiste et du bloc de l’est, elle s’est rattachée dans sa grande majorité au productivisme, au capitalisme et donc au marché. Sous des airs de pseudo réalisme, la voilà qui explique a ses partisans potentiels que rien n’est possible sans le marché libre et non faussé, sans la création de richesses (dans un des pays les plus riches du monde et ce depuis des siècles, ça peut faire sourire quand même).

C’est là le fond du problème : cette réforme de la constitution, même si elle enfonce le clou d’une présidentialisation de notre république, n’apporte rien de nouveau sous le soleil. Tout est encadré et tellement serré que même les nouveautés, comme le référendum d’initiative populaire, sont inapplicables dans les faits. Et le plus drôle c’est que l’on fait passer comme réforme courageuse (le fait de pouvoir saisir le CSM par exemple, ou la parité) ce qui n’est que la mise aux normes européennes du droit de notre nation.

Mais alors que penser de tout cela ?

Je ne vais pas dire que le PRG n’est plus de gauche ou que le PS va de plus en plus vers le centre. Non. Je me contenterais de dire une chose: on ne replacera pas un sarkozysme de droite par un sarkozysme de gauche.

La gauche d’aujourd’hui est de plus en plus productiviste et aliénée par son amour immodéré du marché. C’est bien une gauche, certes, mais qui ne prend pas en compte réellement le besoin de transformation de la société, inévitable, pour offrir, à tous, le droit de vivre décemment.

Alors face à cela, il est temps de construire une vraie gauche de transformation, antiproductiviste, décroissante, progressiste, féministe, libératrice et ouverte. Les partis « minoritaires » se doivent de trouver aujourd’hui l’équilibre entre le rouge et le vert, comme disent certains (entre social et écologie). Les Verts, la LCR (ou NPA), LO, mais aussi tous les mouvements non affiliés (bovétistes, etc..) doivent ouvrir la voie d’une nouvelle alternative à gauche. L’aile gauche du PS a son rôle à jouer aussi bien entendu.

Le vote de cette constitution, on s’en balance ! Il est temps de proposer une base politique ouvrant sur une nouvelle constitution rendant au peuple le pouvoir réelle, offrant de réelles perspectives de sortie de cet ultra libéralisme mortifère. Et de la passer par les urnes directement !

Oui y’a du boulot, mais bon, on ne va quand même pas baisser les bras ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Chezfab 4794 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines