Magazine Beaux Arts

Art contemporain - Vernissages - 25 juillet 2008

Publié le 25 juillet 2008 par Mmmmmmmmmmmmmmmmmmm

> Festival fnac indétendances - Paris Plages (17h-minuit - gratuit) :
Soirée spéciale anniversaire 5 ans du Festival avec : Barbara Carlotti / Féloche / K / Jehro / Daguerre / Loïc Lantoine / Anis / Origines contrôlées (Mouss & Hakim) / Claire Diterzi et Les Wriggles


- Arènes de Montmartre : Concert de TRIO SUD (21h - 20/15 €)
? :  Cette soirée sous les étoiles, nichée dans le décor intemporel, presque secret des jardins de la Butte, permet de découvrir trois des plus fortes individualités du jazz en France. Ce petit bout de paradis : le trio SUD, qui est une invitation au voyage où l’excellence technique des trois musiciens se fait oublier devant un lyrisme et une alchimie exceptionnelle.
Plus d'infos sur les Arènes du Jazz

Croisement rue Chappe / rue Saint-Eleuthère - 75018 Paris

 - BNF Richelieu (2nd arr.) : Spectacle de Boris CHARMATZ « Cours et Jardins » (22h - 15/12 €)
? : Douze ans déjà et toujours « assumé, radical, volontaire ». Le titre faussement imprononçable signale l’autorisation accordée de le déchiffrer librement. Trois corps à demi nus sur les trois plates-formes d’une haute tour ouverte aux regards, encerclés par des spectateurs libres de circuler, un trio  invisible comme un tout – tant on a l’habitude de lire la danse horizontalement – ou bien trois solos à observer séparément ? Trois corps qui semblent rager d’un enfermement empêchant une certaine danse.
Physiquement ? Politiquement ? Faire voir la danse verticalement comme une manière de rébellion contre l’écriture à la française et son formalisme ? « … Le fait chorégraphique résiderait dans un jeu de solitudes et de tensions paradoxales. Il n’y aurait pas de toucher, pas de regard, pas d’ensembles, pas de portés, pas de decorum et peu d’air, nos organes guidant parfois les plus infimes variations, avec simplicité et vigueur. »

-
Palais Royal : Spectacle de danse de Trisha BROWN « Present Tense » (22h - 15/12 €)
? : New York, années 1960, « utopie » n’est pas un gros mot. Dans la brèche ouverte par le tandem Cage/Cunningham,  Trisha Brown pulvérise avec une poignée de ses contemporains la conception d’une danse où littérature, théâtre et relation avec la musique sont évacués. Pionnière devenue institution, elle ne cesse jamais d’expérimenter. Après avoir dansé sur les toits, les étangs, les arbres et les façades, elle investit les théâtres, où elle fait vivre le hors-cadre, dans le silence. Puis, dans l’ordre, elle se lance dans 1 / le son – la musique indépendante reste simple compagne ; 2 / la musique – dont elle recherche et occupe les « espaces inutilisés » ; enfin 3 / une drôle d’émotion subliminale. Elle dessine aussi et son œuvre, terrienne et cosmique à la fois, exprime graphiquement ce que sa trajectoire a d’intuitif, tout comme des leitmotivs se font signe d’une chorégraphie à l’autre. Ainsi, dans Foray Forêt, une fanfare voyage, invisible, et ses flonflons tissent avec la danse une texture étrangement sensuelle.

Dans Canto/Pianto, quintessence de sa mise en scène de l’opéra Orfeo de Monteverdi, Trisha Brown poursuit un passage de relais épuré entre danse et musique. Avec Present Tense, elle revient aux suspenses du déséquilibre en dialoguant avec une musique imprévisible, si sereine – malgré les capitales du titre. Et toujours l’humour. Dans une « chorégraphie » de 1969, Skymap [carte du ciel], elle proposait au public allongé dans l’obscurité d’imaginer une danse au plafond, en écoutant sa voix enregistrée qui énonçait lieux, souvenirs d’enfance, considérations personnelles. Quelle que soit la forme abordée – chorégraphie, mise en scène d’opéra ou dessin –, Trisha Brown est un mélange rare de méthode et de poésie. Son travail renvoie à l’invisible. Elle permet donc un autre regard aux spectateurs. Et une autre présence ? Oui, au présent et au plus près d’un langage primordial de la danse par retour à leur propre corps. Mieux que libre comme l’air, libre comme une utopie.
Palais Royal - Cours d'Orléans  - 75001 Paris

- Point Ephémère : Performance de Mildred RAMBAUD (19h - gratuit) ? : Dans le cadre de l'expo de la plasticienne anglo-saxonne Jessica WARBOYS.
200, quai de Valmy - 75010 Paris - site - fiche


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mmmmmmmmmmmmmmmmmmm 10 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog