Magazine

JO 2008 à Pékin : Les JO de l’inhumanité

Publié le 26 juillet 2008 par Fred Desbordes

Posté par fdesbordes dans : coup de gueule , trackback

JO 2008 à Pékin : Les JO de l’inhumanité

Les JO furent attibués à Pékin en 2001 pour encourager la Chine (alors encore considéré comme un pays émergent) sur le terrain des droits humains. Cette même année, le pays du soleil levant entre à l'OMC. Force est de constater qu'en 7 ans, le monde a nettement évolué et... La Chine avec d'un point de vue seulement économique...

De pays émergent elle passe au statut de mastodonte de l'économie alors que l'Amérique même surnage, le poids de la crise des subprimes à la cheville.

En 2008, sur cinq des plus grandes banques mondiales trois sont chinoises. La Chine est passée de 3 milliardaires en 2004 à 107 en 2007. En 2005, la Chine accède au rang très convoité de la quatrième puissance mondiale et atteint en 2007, 6.04 % du PIB mondial à elle seule. Le développement économique de la Chine est l'un des plus rapide au monde au détriment de l'environnement et des droits humains fondamentaux.

Inégalités effarantes entre citadins et populations paysannes (ces bâtisseurs de l'ombre qui viennent par centaines de milliers construire les gigantesques tours et autres bâtiments sportifs et ceux-là même que l'on expulse maintenant pour garantir une image proprette de la capitale).

La Chine est aussi le pays qui exécute le plus de prisonniers (80% des éxécutions mondiales ont lieu en Chine, parfois dans des stades) . Un rapport d'Amnesty international daté d'avril 2008 dénonce la répression systématique des dissidents contre le RPC (république populaire de Chine). Les ONG rapportent que des milliers de Chinois sont déportés sans jugement dans des camps de " rééducation par le travail ". Par ailleurs, la loi chinoise interdit l'indépendance et l'autodétermination pour des territoires que Pékin considère sous sa juridiction (comme en témoigne les sanglantes répression au Tibet). Internet est surveillé, les chaînes sont d'état, les journaux aussi et les populations laissées volontairement dans l'ignorance...Depuis le 12 mars 2008 les journalistes sont interdits de séjour au Tibet et chassés des provinces voisines. A ce sujet, une trentaine de journalistes et une centaine d'internautes sont à l'heure actuelle emprisonnés en Chine.

Sur le front environnemental, six des dix villes les plus polluées du monde se trouvent en Chine, les pluies acides tombent sur un tiers du territoire, les eaux contaminées tuent plus de 30 000 enfants chaque année. Le rendement énergétique est très mauvais : pour chaque dollar produit, la Chine dépense 4,7 fois plus d'énergie que les États-Unis, et 11,5 fois plus que le Japon...

Avec les JO de 2008, la Chine se sent en position de force avec les interlocuteurs mondiaux (la preuve avec l'ambassadeur chinois en France qui " menace " le gouvernement français si celui-ci reçoit le Dalaï Lama).

Pour conclure, on pourrait reprendre la célèbre phrase du dissident russe Vladimir Boukovski à propos des JO de Moscou en 1980 et l'appliquer au JO de Pékin : " Politiquement, une grave erreur ; humainement, une bassesse ; juridiquement, un crime. "


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fred Desbordes 190 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog