Magazine Culture

369... Anthologie érotique par Hubert JUIN

Par Bruno Leclercq

Vu l'élévation de la température,

Gourmont, Apollinaire, Fleuret, Esternod, Nerciat, Restif de la Bretonne, Sachs, Mandiargues, Hardelet, L. Deharme, Michel Bernard, H. Rebell, Tinan, Marot, Rouveyre, Blessebois, Vian, Piron, Chaulieu, Glatigny, Jodelle, Magny, G. Nouveau, Delvau, Nodier, Sigogne, Péladan, Desnos, Denon, Gonzague-Frick, Louÿs, Viau, Gautier, Musset, Verlaine...

. Hubert JUIN (1926-1987) avait de la lecture, poète et romancier lui-même, il se régalait à nous ravir de ses lectures. Nombreux sont ceux qui découvrirent tout un pan de la littérature fin-de-siècle grâce aux préfaces savoureuses et précises, qu'il donna dans la collection 10/18. Hubert Juin a de l'empathie pour les écrivains qu'il présente, il ne nous les fait pas simplement apprécier, il sait nous les faire aimer. Ses lectures et ses goûts l'entraînèrent bien en deçà et au-delà de la tourne du siècle (1) 369... est une anthologie de textes érotiques, pourquoi 369 ? " Peut-être y a-t-il dans cet ouvrage 369 citations, je n'ai pas compté ", pourquoi le " second rayon " ? " Disons qu'il y a un plaisir du " second rayon " et que j'y ai succombé en tout. " A chaque pourquoi, un parce que, qui laisse entendre que l'auteur fait ce qui lui plaît, il n'en faut pas plus pour nous plaire. Entremêlées de citations choisies avec goût et malice, les interventions savamment comiques, légères et érudites de Juin nous éclairent sur leurs auteurs et leurs oeuvres, par un avis définitif ou une anecdote, il en profite même pour saluer un ami, souligner l'importance d'un auteur.

Bernard (Michel) : [...] Il a du style, un sens du " féerique " (très exactement) et juste ce qu'il faut d'humour pour n'être pas pesant. Le rêveur dans son château.
Caradec (François) : Ecrivain et chercheur [...] En outre un homme que l'on prend plaisir à fréquenter, en ce temps où l'esprit se fait rare.
Montbron (Fougeret de) : [...] On le mettra dans la compagnie de Caylus et de Duclos, ce qui lui sied à merveille.
Louÿs (Pierre) : [...] lorsqu'il conviait à dîner ses éditeurs il leur faisait préparer un plat de cervelles (je me dispose à suivre ce bon exemple).
Mandiargues (André Pieyre de) : On est sans excuse de n'avoir pas lu tous les livres de cet auteur, qui excelle dans le récit autant que dans l'essai, dans les vers autant que dans la prose.

Comment finir ce billet sans donner, pour l'exemple, deux citations, choisies, presque au hasard :

Il n'y a pas de mots
seulement des poils
Dans le monde sans verdure
Où mes seins sont rois
(Joyce Mansour)

Agrafée dans ce baiser de feu et comme enlevée par les lèvres qui pénétraient les siennes, aspirée par l'haleine qui la respirait, je la portai, toujours collée à moi, sur ce canapé de maroquin bleu, - mon gril de saint Laurent, depuis un mois que je m'y roulais en pensant à elle, - et dont le maroquin se mit à voluptueusement craquer sous son dos nu, car elle était à moitié nue. Elle sortait de son lit, et, pour venir, elle avait... le croirez-vous ? Été obligée de traverser la chambre où son père et sa mère dormaient !...
(Jules Barbey d'Aurevilly : Le rideau Cramoisi)

(1) Voir bibliographie ici. Livrenblog conseille particulièrement la lecture de : Léon Bloy, Ed. la Colombe, 1957. Barbey d'Aurevilly, Ed. Seghers, 1974. Ecrivains de l'avant-siècle, Pierre Seghers, 1972. Lectures du XIX ème, Ed. 10-18, 1976. Lectures du XIX ème, 2 éme tome, Ed. 10-18, 1977. Charles Nodier, Ed. Seghers, 1970. Charles Van Lerberghe, Pierre Seghers, 1969.

Pour les Gourmontiens, sachez, selon mon recensement perfectible, qu'il est question trois fois de Gourmont dans ce volume : tout d'abord à la page 14 dans la préface, puis il a droit à la citation de l'un de ses poèmes, page 26, dont voici le texte : Que tes seins soient bénis, car ils sont sacrilèges ! / Ils se sont mis tout nu, comme un printanier florilège, / Fleuri pour la caresse et la moisson des lèvres et des mains, / Fleurs du bord de la route, bonnes à toutes les mains, / Et l'hyacinthequi rêve là, avec un air triste de roi, / C'est le dernier amour de Jésus sur la croix. (Remy de Gourmont), une notice lui est consacré pages 27 et 28, puis son nom est encore cité dans la notice sur Claude d'Esternod page 57.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Hubert SELBY Jr.

    Biographie succinte Hubert Selby Junior (23 juillet 1928 – 26 avril 2004) s’engage dans la marine marchande à 16 ans. Mais atteint de tuberculose, il doit... Lire la suite

    Par  Lecteur En Série
    CULTURE, LIVRES
  • Anthologie permanente : Giuseppe Pontiggia

    Aujourd'hui un texte différent dans l'anthologie (la journée étant elle-même un peu exceptionnelle), une réflexion sur le livre et une occasion d'attirer... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Dominique Grandmont

    I Boulevards extérieurs, et l’ombre commencée par la fin — ombre d’un soleil pâle et invisible en voyage sur les toits de zinc, tandis que la journée s’avance... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Christiane Veschambre

    Au jour, le flanc avancé de la proche colline était parsemé de stèles blanches. Le cimetière avait l’air comme neuf parce que le blanc semblait tout frais. Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Ivar Ch'Vavar

    Hölderlin au mirador (suite) 24. John Cage : Sixty-two mesostics re Merce Cunningham. - Hat Hut Record Ltd. - hat ART CD 60951. - 93 mn.04. – Pendant longtemps... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Nathaniel Tarn

    les belles contradictions In memoriam Charles Olson et Hugh MacDiarmid une Cesser de travailler dans l’ombre la lumière étant contre nous sans plus être concern... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Wallace Stevens

    Le vent tourne Voici comment tourne le vent : Comme les pensées d’un vieil humain Qui pense encore ardemment Et désespérément. Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE

A propos de l’auteur


Bruno Leclercq 1643 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines