Magazine Insolite

Rats: pododermatite

Publié le 29 juillet 2008 par Dunia

L’enfer de la chirurgie

Hier matin, à 8h, j’ai amené Le Magnifique chez le vétérinaire afin qu’il lui enlève la masse de cellules granulomateuses due à la pododermatite. Son assistante m’a demandé d’aller le rechercher entre 15h et 16h. A quatre heures, précise comme une pendule fabriquée dans la région, j’entrais chez le véto. Dans la salle d’attente un pittbull sur-dentu et un énorme berger des pyrénées, chacun avec sa maîtresse au bout de la laisse essayant de le calmer sans y parvenir, s’aboyaient entre deux pleurs. Je me suis assise, aussi loin que possible de leurs imposantes gueules et de leurs voix stridentes, face à la porte qui donne sur le bloc opératoire. Cinq minutes plus tard, alors que j’avais déjà les tympans à moitié perforés par les aboiements des chiens, la jeune femme en blanc l’a ouverte en se dirigeant vers moi avec une tête d’enterrement.

-Je suis désolée mais nous avons eu un problème. J’ai essayé de vous joindre plusieurs fois vers 10h30 mais vous n’étiez pas là.

Le sang s’est retiré de mon visage. J’ai senti les larmes me monter aux yeux.

-Non!? Il est mort?

L’assistante, qui a très bien vu mon état de panique affligée, m’a immédiatement rassurée.

-Non! Il va bien. Mais ce matin nous avons eu une urgence. Nous n’avons pu l’opérer qu’en début d’après-midi. Il dort encore. Il faut que vous passiez le prendre vers 18h.

-Ah! Tant mieux! Tout s’est bien déroulé alors?

-Oui, oui! Je vous ai fait peur, hein? Je suis désolée!

-Pas grave tant qu’il va bien!

Quand la mort emporte mes rats, je me laisse surprendre par l’affliction. Je crois toujours que je resterai de marbre, mais une fois sur deux, je m’effondre. Heureusement cette fois-ci, la faucheuse de rongeurs n’était pas au rendez-vous.

A 18h, j’ai trouvé Le Magnifique en pleine forme, totalement réveillé. Le vétérinaire m’a expliqué que la tumeur était si grande, qu’ils n’ont pas pû le recoudre contrairement à la première fois car les deux lèvres de la coupure ne pouvaient pas se joindre. Ils ont coupé la tumeur, cautérisé la plaie, puis ont laissé la blessure l’air. Le véto m’a déjà prévenue que la la masse de cellules granulomateuses reviendra. J’ai demandé quelle taille ces tumeurs pouvaient atteindre. Il m’a répondu, que si on ne les enlève pas, elles n’ont pas de limites. Je m’attends au pire. La prochaine fois, je ferai peut-être “définitivement” endormir mon rat, plutôt que de faire subir à mon chouchou une autre chirurgie. Je ne sais pas encore. Je verrai d’ici quelques mois. En attendant, mon adorable Magnifique est condamné à l’application quotidienne de pommade antibiotique.

Rat mâle de 24 mois

Le Magnifique ce matin. Je suis contente. Il me réclamait des câlins, et ne semble pas du tout fâché de la souffrance que je lui ai imposé hier.

Pododermatite après l'opération

Sa patte ce matin après sa deuxième opération pour sa pododermatite. Vous pouvez avoir accès à d’autres informations concernant la pododermatite du Magnifique en cliquant ici .


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dunia 33 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine