Magazine Europe

Que l'Europe domine ses doutes!

Publié le 29 juillet 2008 par Danielriot - Www.relatio-Europe.com
Mardi, 29 Juillet 2008 18:13

AU CARREFOUR DES IMPASSES...

Que l'Europe domine ses doutes!
Par  Francis Rosenstiel

Bien que nous sachions  par expérience qu'en politique rien n'est jamais désespéré, le "moment" sur la scène internationale paraît singulièrement préoccupant, tous continent et régions confondus.

Mais, ne dit-on pas aussi  que" le politique a horreur du vide"?

Cependant  que signifient vide et trop-plein en la matière?

Déserts et immersions souvent se rejoignent dans ces paysages déroutants!

L'Opinion, pour autant que cela existe, aspire à un sentiment de paix, si ce n'est par conviction, c'est pour le moins par lassitude. Encore faut-il reconnaître que la société hyper-médiatisée où nous vivons ne favorise guère les torpeurs prolongées!

La scène internationale ne baisse jamais le rideau pour cause d'inventaires; elle ne connaît pas davantage d'entr'actes, ou de fermetures pour cause de  maladies ou de convalescences, sachant que les remèdes des uns sont rarement ceux des autres. Pas même l'ONU n'est une pharmacopée universelle!

Dans ce panorama troublant, l'Union européenne  apparaît comme une aire de sécurité relative sur fonds de crise économique et financière internationale plus qu'annoncée.

Pourtant le survivant de la Shoah que je suis, est optimiste par définition.  Le témoin de la  réconciliation franco-allemande et du processus d'unification européenne malgré ses aléas aussi.

Et cependant  le "GPS" de nos savoirs présumés perd tous ses  programmes ! Il n'est pas l'affaire de tout le monde!

L'Europe, désormais , doit  par la volonté et l'exemple, casser ces logiques maléfiques : d'abord de sa partie encore malade de spasmes autoritaristes  fut-ce en Russie, relookée ou non, fut-ce en Serbie, qui s'arrache à son douloureux passé en manifestant un réel besoin d 'Europe.

Mais l'Europe,  doit justement redoubler d'initiatives, alors que l'Amérique est  figée par l'élection présidentielle à venir.

Il vaut mieux que les "messies", s'ils existent, soient des produits domestiques. Il s'agit de toutes façons d'un genre incontrôlable par essence!

La cartographie des "impasses" couvre la planète.

Le Moyen-Orient qu'il s'agisse du conflit israélo-palestinien et du vrai faux problème de Jérusalem, vouée à devenir une double capitale, n'en finit pas de succomber à l'absurde des absolutismes irréconciliés: Hezbollah et Fatah par exemple.

L'Irak, occupé par ses alliés présumés;pays toujours déchiré entre ses communautés et un pouvoir aux origines hybrides et troubles avec un dialogue d'attentats quotidiens pour dénominateur commun...;

L'Iran  entre deux délires,  exterminateur et négationniste, souffle le chaud et le froid à Téhéran ou à Genève avec ou sans Mr Burns!

Alors qu'Israël et les Etats-Unis  oscillent entre des options pareillement insupportables...pour tous.

L'Inde, pourtant démocratie déjà ancienne et éprouvée, apparaît comme un nouveau terreau d'affrontements interreligieux

A ses côtés sur fonds de conflit d'Afghanistan sans cesse aggravé:le Pakistan, incontournable et douteux allié d'Occident, gère de plus en plus mal ses tourments frontaliers et politiques.

Plus loin encore, mais si proche par le rôle économique et politique grandissant  qu'elle joue, la Chine pragmatique, autoritaire et déroutante. Début août elle accueillera l'élite politique et sportive du monde pour des jeux olympiques, sans précédent. Mouvements d'oriflammes, esthétiques de masses en tous genres; sons et lumières sur fonds de cris et de plaintes mal étouffés.

Les J.O. des droits de l'Homme sont pour une autre année! Confucius et Boudha n'en auront pas moins et la première pensée et le dernier mot, sans doute aussi!

Dans tout cela "Big Brother" est toujours là, quelque part, et le "brave new world", tant espéré, demeure hors de portée, pour le meilleur et pour le pire.

Il reste notre Europe, havre d'espérance, mais toujours insatisfaite d'elle même...

Peut-être  trop inconsciente de ses propres succès, elle gagnerait à dominer ses doutes et à parfaire son rayonnement politique international; le moment paraît propice!

Francis Rosenstiel

( ambassadeur de bonne volonté du Conseil de l'Europe et  président-fondateur du Forum pour l'Europe démocratique)

Commentaires (0)
Add Comment

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :