Magazine Focus Emploi

La laisse, le maître et le chien - leçon d'économie en temps de crise

Publié le 29 juillet 2008 par Christophe Benavent

Une des grandes avancée de l’économétrie moderne certainement cette de l’analyse de la co-intégration. Cette notion qui est difficile pour le novice, peut se résumer dans l’idée simple que l’on emprunte à Murray(*), du maître et de son chien. L’un tire l’autre, dans une proportion variable, et si leur chemin est hasardeux, la laisse les empêche de s’éloigner. Cette observation a donnée naissance à un modèle essentiel, le modèle à correction d’erreur (ECM).

Mais tenons en-nous à la métaphore. Le chien est autant la cause du chemin que ne l’est le maître, à observer leur cheminement on les retrouvera ensemble. Cependant l’un peut exercer plus de force que l’autre, l’un dirige quand l’autre corrige. Et le maître souvent est emmené bien loin, alors même que c’est le chien qui dirige même si le maître ne cesse de corriger la trajectoire (moyenne) de son chien.

Les relations entre l’effort publicitaire et les ventes sont de même nature. Tous les observateurs s’aperçoivent que les budgets publicitaires évoluent de manière parallèle à celles des ventes. Et nombreux ceux-qui en déduisent que la décision de dépense est le fruit d’un critère simple de ratio. La décision budgétaire se ferait en fonction d’un pourcentage des ventes. Cela donne l’argument pour dire que la décision ne s’appuie pas sur un fondement rationnel et qu’au bout du compte on a la preuve que la dépense publicitaire est le fruit de croyances, celle de son efficacité d’abord – pas forcément bien établie et dans tous les cas juste à court terme, et celle d’un niveau optimal de dépense ensuite. Mais au fond on n’en sait rien, l’habitude juste et l’imitation sans doute, conduisent à ces décisions.

A la lumière de la dynamique du maître et de son chien, cet argument est pauvre. En effet dans l’immédiat la publicité dirige les ventes comme le chien dirige son maître, mais le maître ne sachant pas où le chien l’emmène, il est fort aise de tirer sur la laisse, et de corriger la trajectoire du chien pour la ramener à la sienne. Le maître préfère marcher dans les allées (celui d’une norme budgétaire) quand le chien gambade dans les fourrés.

Ainsi nous pouvons mieux comprendre le rôle de la publicité dans l’évolution des ventes, non pas comme une tendance générale, mais une tension constante sur la laisse qui se tend et se détend, ces trajectoires erratiques, qui tracent l’erre du maître. Il n’y a pas une lecture évidente dans l’effet instantanée de la publicité sur les ventes, encore moins de lecture à long terme, le chien n’en sait chien, il va d’une odeur à l’autre, mais on peut comprendre que même si la règle budgétaire le ramène dans le droit chemin, c’est la publicité qui conduit les ventes, au moins à court terme de manière efficiente, et à plus long terme dans l’accumulation de ses divagations.

Imaginons maintenant que le maître est pressé de rentrer chez lui. Il resserre la laisse, et corrige plus fermement la trajectoire du chien. Imaginons encore que ce chien soit un chien truffier. Vous comprenez alors facilement qu’il n’y a aucune chance que le chien conduise son maître à l’or brun.

C’est exactement la situation des récessions économiques, quand pour des raisons conjoncturelles, on réduit les budgets ou on resserre la laisse. Le long terme n’a plus de sens, il se réduit à la réduction des coûts, et se réalise dès aujourd’hui, mais il empêche que le possible se produise. Les errements du chien, les tâtonnements de la publicité auront peu de chance de conduire à la richesse.

Cette métaphore, qui n’est pas la nôtre, permet ainsi de penser, d’autant plus fortement qu’elle n’est pas qu’une métaphore mais l’idée même de ce qui est une des plus prodigieuse avancée de l’économie, ce fait singulier que le court terme n’est pas une fluctuation autour d’un long terme inexorable, mais le moyen même par lequel le long terme se construit.

En resserrant la laisse du chien, le maître rentre chez lui de manière sure, mais échappe aux possibles prospères que le court terme dessinait pour demain.

Alors un dernier conseil, quand la pluie menace, ne serrez pas la laisse,il faut mieux être mouillé pour espérer la richesse. Et ce qui apparaît comme une dépense, la dépense du chien, est en fait la richesse du maître.

(*) Michael P. Murray (1994) "A Drunk and Her Dog: An Illustration of Cointegration and Error Correction" The American Statistician, Vol. 48, No. 1, (Feb., 1994), pp. 37-39

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Eclipse lunaire cette nuit !

    Tous debout et les yeux rivés sur la lune à 4h01 cette nuit ! Celle ci sera totalement éclipsée par la Terre et prendra une belle teinte cuivre comme sur la... Lire la suite

    Par  -
    A CLASSER
  • Cette nuit ...

    Cette nuit, SAINT NICOLAS apportera des cadeaux aux enfants qui ont été bien sages. SAINT NICOLAS est le patron des enfants au Moyen Age. Il devient ensuite le... Lire la suite

    Par  Elisabeth Leroy
    POÉSIE, TALENTS
  • Les hommes de cette terre...

    Aux quatrième et troisième millénaires avant notre ère, la future Gaule, et toute l'Europe atlantique avec elle, se couvre de gigantesques monuments de pierre e... Lire la suite

    Par  Amaury Piedfer
    CULTURE, HISTOIRE
  • Ma voisine, cette plaie

    Quand j’ai quitté Paris pour Lyon, je quittais aussi ma vue sur l’immeuble d’en face à trois mètres pour un rez-de-jardin avec terrasse. J’avais omis le “et ave... Lire la suite

    Par  Juval
    CÔTÉ FEMMES
  • …j’ai trouvé cette chanson…

    Demain devrait être le premier jour du printemps. […] J’ai trouvé ce matin Ton sourire plein de malice Sur le bout de tes baisers Sont posées des hirondelles Qu... Lire la suite

    Par  Vincent
    A CLASSER
  • J'adore cette photo !!!

    Elle est extraite de Classix Sports Car (www.classicandsportscar.com) ; elle est sous titrée : " Blonde bombshell Britt Ekland snuggles up to a new Maserati... Lire la suite

    Par  Frédérique Barteau
    AUTO/MOTO, CONSO
  • Millionaire's shortbread depuis le temps que cette recette était dans mes favori...

    J'ai cette recette de côté depuis que j'ai découvert le Golden Syrup et je n'étais toujours pas passée à l'action, j'ai vu une autre recette de Millionaire's... Lire la suite

    Par  Barbinou
    CUISINE, RECETTES

A propos de l’auteur


Christophe Benavent 205789 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte