Magazine Bourse

Les Americains moins gourmands en petrole de bonne augure pour un reflux des prix

Publié le 29 juillet 2008 par Graphseo

Les statistiques mensuelles de l'Energy Information Administration des Etats-Unis montrent une accentuation de la baisse des consommations en produits pétroliers au mois de Mai, par rapport à celles du même mois de l'année précédente. Les consommations quotidiennes de gasoil, de fuel et de kérosène ont baissé de 3,1%, celles d'essence de 2,3%, l'ensemble des consommations en produits pétroliers baissent de 4,4%. Ces résultats confirment, en l'accentuant, la tendance observée les mois précédents. En cumulé depuis le début de l'année (FIG.) la consommation quotidienne américaine en produits pétroliers est passée au dessous des 20 millions de barils à 19.83 millions de barils/jour, en baisse de 877 mille barils/jour par rapport à 2007. Après déduction des ajouts de fuel éthanol cette baisse atteint même 1,04 millions de barils/jour, soit 5% par rapport à celle de l'an dernier.Usaconso200805

Ces baisses de consommations permettent aux raffineurs américains d'accroître leurs lucratives exportations de gasoil à 500 mille barils par jour qui ont ainsi, plus que doublé par rapport à Mai 2007.

Ces résultats de forte contraction de la demande américaine contrastent avec la stabilité de la demande européenne en produits pétroliers. Nous ne disposons, auprès d'Eurostat, que des résultats du premier trimestre, il a donc deux mois de retard par rapport aux publications mensuelles américaines. Elles font apparaître pour la Zone Euro une augmentation des consommations quotidiennes en produits pétroliers de 1,7%, avec une baisse des consommations d'essence de 4,5%, mais un accroissement des consommations de fuel et de gasoil (+2%). L'Allemagne, le modèle écologique de l'Europe, se distingue avec des consommations en croissance 4% dues à des consommations très fortes de fuel de chauffage cet hiver (+22%). Dans le restant de l'Europe la Grande-Bretagne voit ses consommations quotidiennes en produits pétroliers baisser de 4,5% au cours du premier trimestre, par rapport au même trimestre 2007.

Les progrès européens vers une réduction des consommations en produits pétroliers vont être plus lents et plus pénibles que ceux des Américains. Par exemple, l'offre de voitures moins polluantes électriques va prendre beaucoup de temps en Europe, en raison du retard intellectuel et industriel des constructeurs européens. La mise en place de politiques fiscales positives ou négatives pourrait accélérer les modifications du parc automobile, mais les constructeurs allemands doivent au préalable développer leurs modèles plus économes en carburant et écouler leurs 4X4 polluants.

Comme toujours, l'Europe parle beaucoup mais agit peu ou agit lentement, surtout s'il faut remettre en cause ses façons de penser et ses modèles industriels.

source : le blog energie


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Graphseo 22 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte