Magazine Amérique latine

Sabine à la montagne

Publié le 29 juillet 2008 par Catamarca

Oui oui, on pourrait croire qu'on était partis bosser, mais je pense que 'bosser' n'est pas franchement le bon terme. On est plutôt partis faire de la randonnée en moyenne montagne, en prenant bien soin de ne pas regarder le paysage, mais le sol. Ça s'appelle prospection, et ça vous permet de trouver des trucs grandioses comme ceci :
Sabine à la montagne
Ne vous cachez pas, moi aussi ça m'a émue... pour vous éclairer un peu plus, quand-même, il y a un projet de retenue d'eau dans la région du Shincal (nom d'une montagne, et d'un site archéo inca, le plus grand du NOA) Sabine à la montagne
(ici vu de ce qui sera le lac de la retenue, Río El Cajon, commune de La Toma)
et donc on a dû faire une inspection minutieuse de toutes les variétés d'épineux que cette région peut accueillir, et autant dire qu'il y en a un paquet.. Et puis 'aride' je suis pas sûre non plus que ça corresponde franchement, et 'désolé' a une trop forte connotation.. peut-être 'más seco que la mierda', comme ils aiment à dire par ici...
Sabine à la montagnePour le reste, mis à part les jolies balades, on a évidemment pas découvert le nouveau Cuzco, tout va bien, bientôt 40 mètres d'eau auront submergé ce petit désert. Comme on peut le vérifier sur les photos, l'hiver est la période sèche, donc de nombreux cours d'eau sont à sec, mais ça n'empêche qu'il fait facilement plus de 20° au soleil, même à 2.000 m d'altitude. Pas de puma, pas de viscaches, quetchi.
On a eu plutôt de la chance tout au long de la semaine en fait, d'abord parce qu'on a rien trouvé de spectaculaire, qui aurait été détruit, (probablement) et qui nous aurait compliqué le rapport, après nous avoir retardé sur le terrain, ensuite parce qu'on a logé gratos dans un local de la voirie, à côté de la police municipale de Pozo de Piedras, et parce qu'ils nous ont recommandé 'la señora que da de comer' et ils se sont pas trompés, on a mangé bon et copieux pour 9 $ (moins de 2€) par repas... et puis il a fait beau tous les jours, même si avec de bonnes gelées matinales, et enfin, parce que les gars de la voirie nous ont
Sabine à la montagnerecommandé de nous faire accompagner par Sergio Gutierrez et ils ont eu bien raison. On a pas idée comme le boulot est simplifié quand quelqu'un du coin est là : il connaît les sentiers, il connaît les endroits où il y a des ruines, il est toujours perché plus haut parce qu'il sait que vous êtes une grosse truffe et qu'une fois dans le monte vous serez incapable d'en sortir sans son aide.. Enfin, voilà, merci Don Sergio !
(Ici, machette à la main, et chaussé de ses ushutas, chaussures très utilisées dans les Andes, fabriquées à partir de vieux pneus.. ).
Enfin, une petite semaine pour respirer un peu d'air frais.. voir du pays, et attendre le printemps avec plus d'impatience encore.
On en aura enfin profité pour faire les touristes :
Sabine à la montagne Un cavalier ... bon, un gaucho si vous voulez,















une maison à Piedra Larga, avec ce qui doit être un lapacho en fleurs, et César au pas de course..Sabine à la montagne,

un moulin à grains construit en 1932, qui continue de fonctionner.. le seul restant dans la zone (Pozo de Piedras),Sabine à la montagne
Bref, des touristes quoi....
Sabine à la montagne


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Catamarca 28 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte