Magazine

La conception bizarroïde de l'économie de l'élève Darcos

Publié le 02 septembre 2008 par Amaury Watremez @AmauryWat

précaire.jpgAfin de "faire des économies", l'on a supprimé 11300 postes dans l'Éducation Nationale à cette rentrée. Afin de compenser le licenciement sec de plusieurs milliers de contractuels enseignants remplaçants, si un prof prend trois heures supplémentaires, il touche une prime de 500 Euros, soient donc 6X500 Euros=3000 euros dépensés pour compenser un plein temps. Sachant qu'un contractuel coûte 2600 Euros à l'État, le système des primes est beaucoup moins intéressant pour faire de réelles économies, car il y a un manque à gagner de 400 Euros. Je ne suis pas très matheux moi-même mais je sais faire au moins une règle de trois simple. C'est étrange, non, il y a eu des volontaires pour prendre les heures supplémentaires nouvellement créées, étonnant, non ? Mais bon, je parle boutique, et je sens que j'ennuie. Sur le blog de Jean-Luc Mélenchon, entre autres, où j'ai laissé mon texte, les commentateurs préfèrent discuter sans fin sur "qui sera le chef ?" alors que la maison brûle.  Car la précarité ne touche pas seulement les 25000 précaires de l'Éducation Nationale, mais aussi les salariés du privé et des autres secteurs de la Fonction publique. Je ne suis pas le seul, là il y en a un autre. Quand les concours auront été supprimés, que votre statut aura été laminé, chers collègues, il ne faudra pas venir pleurer car c'est ce qui vous pend au nez, à commencer par le recrutement effectué par le chef d'établissement et la contractualisation du métier  c'est déjà ce qui se fait dans plusieurs lycées et collèges. Mais vous vous comportez exactement comme le type qui tombe d'un immeuble et se dit à chaque étage que "jusqu'ici tout va bien".

Sinon, toujours pas un mot sur les précaires ni de mots d'ordre de mobilisation au deuxième jour de la rentrée des professeurs.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Amaury Watremez 23220 partages Voir son profil
Voir son blog