Magazine

Mort d'un type bien - la mort de Paul Newman

Publié le 27 septembre 2008 par Amaury Watremez @AmauryWat

Paul Newman a été l'arnaqueur, Luke la main froide, Butch Kassidy, Henry Gondorff, ce vieil escroc encore élégant, au panache intact, il a joué les héros, les salauds, les hommes toujours un peu cyniques, parce qu'ils sont lucides. J'aime bien ses deux films avec Georges Roy Hill : "The sting", avec la musique de Scott Joplin (voir ci-dessous) et "Butch Kassidy et le Kid" dont la fin montre que les idéaux d'honneur et de droiture ou d'indépendance, même pour des gangsters, ne sont pas des vains mots. En plus d'être viril, beau et séducteur, de personnifier la "coolitude", c'était un type bien. Quelques avortons, sans doute pour compenser leur médiocrité, se sont beaucoup moqué de sa ligne de produits alimentaires, ce que l'on ne savait pas, c'est que tout les bénéfices étaient redistribués aux plus nécessiteux à travers des fondations. Il a tourné avec les plus grands et, bien que formé à l'Actors Studio, il n'a pas sombré dans le narcissisme d'un Brando (doublé de génie certes dans le cas de Brando ce qui excuse la mégalo).

"Fallait pas sortir affronter la mort Butch !"


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Amaury Watremez 23220 partages Voir son profil
Voir son blog