Magazine

Parler de questions existentielles

Publié le 05 octobre 2008 par Amaury Watremez @AmauryWat

17.jpg

Causerie dominicale

J'ai déjà parlé sur ce blog....passionnant (applaudissements après un temps de silence)...je sais, de questions existentielles graves telles que : Pourquoi Donald Duck se sent-il obligé de mettre une serviette quand il sort de la douche ? Superman défèque-t-il ? Le docteur Banner a-t-il une garde-robe suffisante et suffisamment de chemises bûcheron ? Mickey est-il homosexuel ? Tintin est-il névrosé ? et j'en passe (rires du public, applaudissements nourris). La plus grave question existentielle étant : D'où viens-je ? Où vais-je ? Dans quel état j'erre ? (rires derechef). Des experts graves et sérieux, aussi sérieux que Bozo le clown quand il se prend un coup de pied au cul de son comparse, nous disent que le Net est un espace de dialogues (rires) d'échanges (rires plus forts) et surtout d'écoute (crise cardiaque d'un spectateur à force de rire). Non le Net est un moyen pour beaucoup d'exprimer sans contraintes leurs frustrations, leur ego, leurs névroses, et généralement de laisser couler le robinet à clichés : les riches c'est pas beau, les pauvres sont gentils, si je suis riche et que je dis ce qui précède c'est comme si je n'étais pas riche, dire des blagues racistes, sexistes ou homophobes c'est politiquement incorrect, les explications complexes c'est trop compliqué, faut être simple sans oublier les tonnes de pensées positives à la con qui font voir la vie en rose (protestations du public, quelques sifflets et lazzi).

Généralement il s'agit de montrer ses organes voués normalement à la reproduction, ou du moins de commettre un acte équivalent (certains rêvant secrètement de le faire je pense). Les personnes intelligentes qui sont sur le réseau, c'est un peu comme les belles filles dans la vie, on leur prête des turpitudes odieuses car leur beauté énerve et rend jaloux, ou comme les personnes gentilles, on les prend pour des idiots : cliché parmi d'autres, la gentillesse est systématiquement assimilé à de l'imbécilité, le fonctionnement normal de nombreuses personnes étant l'agressivité et le rapport de forces (silence dans le public, des spectateurs regardent le plafond). Ce genre de constatations qui rend toujours un rien tristes. Le con persistera dans ses certitudes quoi qu'il arrive.

préjugés.JPG
Les abrutis qui se laissent aller au robinet à clichés sont pathétiques mais souvent ils ne se rendent pas compte de ce qu'ils disent et finalement c'est surtout grotesque et rigolo. Le pire, c'est quand ce sont des gens intelligents qui égrènent ces clichés, se parant qui de sagesse ou de vertu, se plaçant au-dessus de la mêlée alors qu'ils ont au milieu. Ces personnes sont finalement tout aussi stupides au bout du compte car elles enfilent les perles sans se rendre compte de leur vacuité : quelques exemples, un homme, un vrai, a une barbe de trois jours, il picole du ouiski, et il a une cravate dénouée, faîtes cela et vous aurez automatiquement du talent pensent les naïfs ; d'autres ne font que s'inspirer de leur entourage ; quelqu'un lit un auteur qui semble super-cool, adopté, sans le lire, dire que l'on est libre ou rebelle implique forcément que ses deux constatations sont vraies, je pense quelque chose donc c'est vrai, les jolies filles sont sottes (alors que l'on peut être moche et con) et l'on pourrait continuer des heures.

(Applaudissements nourris)

Ci-dessous, un dessin animé de Tex Avery qui se moque des clichés de langages justement


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Amaury Watremez 23220 partages Voir son profil
Voir son blog