Magazine

Oublier les soucis

Publié le 07 octobre 2008 par Amaury Watremez @AmauryWat

Panurge.jpgSamedi j'entendais à la radio un sociologue expliquer gravement que ce qui a causé tous ces ravages dans l'économie, c'est la "positive thought", le fait de vouloir tout positiver, tout voir en rose et ne pas voir ce qui va mal ou ce qui pourrait gêner le plaisir, un libéral ne veut pas voir les SDF dans la rue, tout comme un bourgeois qu'il soit libéral-libertaire ou bourgeois-bohème, il ressentirait presque de la culpabilité. Comme ils disent, ils préfèrent se recentrer sur l'"authentique" de contrebande à la mode amélipoulinesque, le "vrai" frelaté de mes deux ou les "gens simples", mais attention pas les gens pauvres. Penser positivement constamment c'est aussi ne vivre qu'au présent ce que nous demande la société de consommation. Et pourquoi que je pourrais pas m'acheter un 4X4 qui fait du 20 litres au cent si j'ai du pognon ? Et pourquoi que je pourrais pas partir en Thaïlande faire du tourisme sexuel ? Après tout je leur donne des sous, aux chtits n'enfants. Je sais bien, je suis horrible, c'est de l'humour corrosif, je dois être quant à moi un adepte de la "negative thought" qui voit ce qui va mal, qui s'angoisse pour le lendemain du fait des sottises commises au présent. J'ai bien essayé de chausser des lunettes roses mais la couleur ne me va pas bien au teint. Je devrais essayer le plaisir de faire partie de la horde, hurler avec les loups, mais je n'y arrive pas non plus. Je n'ai pas été doté du gène de l'instinct grégaire. Je réécoutais Brassens hier, et définitivement "les braves gens n'aiment pas que l'on suive une autre route qu'eux". Entre angoissés, entre types un peu trop sensibles, on est en bonne compagnie de toute manière. Hier, je me suis arrêté deux minutes pour m'asseoir devant un fleuve qui passe et regarder couler son eau calme, apaisante. L'adepte de la pensée positive croit qu'il peut changer les choses en votant pour un gars qui lui raconte des fables, comme lui affirmer que s'il travaille plus, il gagnera plus, et puis un an plus tard, il dessaoûle et comprend, comme cet ouvrier de Sandouville interrogé hier. Le gouvernement avait positivement envoyé 200 CRS positifs contre ces Cassandre prolétaires.

Post scriptum : Une pensée positive quand même pour conclure, vous êtes de plus en plus nombreux sur ce blog, 582 visites hier, merci à tous de votre lecture et de vos commentaires.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Amaury Watremez 23220 partages Voir son profil
Voir son blog

Dossier Paperblog