Magazine

Des ailes trop grandes

Publié le 16 octobre 2008 par Amaury Watremez @AmauryWat

Sur "A change is gonna come" par Otis Redding qui interprète ici le classique de Sam Cooke (site sur le chanteur)

Le commun du troupeau bêêlant reproche aux créateurs d'avoir des ailes trop grandes qui les empêche de marcher comme les autres à la surface du sol, le troupeau a donc alors peur de ne pas être à la hauteur, d'être méprisé parce que les individus qui le composent ne comprennent pas ce qu'il gagnerait à en sortir, ça leur fait peur. Un des commentateurs de ce site disait dernièrement qu'il y a des cons objectifs, c'est tout à fait vrai, ils dominent le monde, et c'est selon leurs critères que l'on juge les artistes, les écrivains les musiciens, les cinéastes et les acteurs. On veut des créateurs qui parlent des gens du troupeau, qui disent qu'ils ont raison de suivre le chien de berger, qu'ils ont raison d'obéir à des règles absurdes, et que ceux qui ne le font pas sont des malades ou des déséquilibrés : complexe de Peter Pan, hystérie, inadaptation, accro à la drogue ou l'alcool, ce dont on les accuse est parfois vrai, mais leur talent ne se réduit pas à une pathologie. Le réduire à une patholige étant de toutes façons surtout une forme de jalousie en face de quelqu'un capable de sortir tout un univers de sa tête, ses entrailles, son coeur. Ce qui relativise cela est que les braves gens par contre n'admettent pas que l'on dise du mal sur le même ton des personnages qu'il idolâtrent ou de leurs gourous (du genre à sortir ce type d'arguments afin d'embrigader les jeûnes qui le veulent bien et filer avec la caisse quand son avidité commence à trop se voir).


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Amaury Watremez 23220 partages Voir son profil
Voir son blog