Magazine Culture

Séries américaines à la loupe : "Shark" et "K2000"

Publié le 17 octobre 2008 par Amaury Watremez @AmauryWat

J'ai peu de vices (rigolez pas), je ne fume pas, je bois rarement, je fleurte rarement, je vais à la messe tous les dimanches, je me confesse de temps en temps, mais j'adore les films cons et les séries débiles, et plus c'est con plus ça me plaît parfois (le genre de film de SF post-apocalyptique dans la banlieue de Los Angeles où il y a toujours un albinos qui connaît pleins de secrets millénaires). J'ai donc revu des épisodes de "K2000" et j'en ai regardé un de "Shark".

"K2000" raconte donc l'histoire d'une "Fondation", la fondation Knight, dirigée par un seul type, on ne voit que rarement le reste du personnel, Devon, qui officie aussi dans un QG roulant où se trouve la voiture parlante et intelligente qui est la monture du héros (au sens de véhicule, n'est-ce pas) et son copain d'aventures, K.I.T.T. La Fondation emploie Kitt et Michael Knight, le héros, joué par David Hasselhof qui excelle dans le brushing et les expressions stéréotypées, afin de traquer les méchants qui échappent à la police et suppléer aux défaillances de la justice qui est composée de gauchistes corrompus et débauchés ainsi que le laisse entendre Michael très souvent, comme chacun le sait. Kitt est retapée par Bonnie, une mécano qui s'y connaît drôlement bien en électronique. Sa voiture fait plein de trucs, elle peut piloter un hélicoptère à distance, elle va à plus de 130 miles à l'heure (c'est ahurissant !), elle peut éjecter les méchants avec un siège éjectable et elle a un bandeau rouge qui fait le même bruit que celui des cylons dans le premier "Galactica", le plus kitsch. Michael parle souvent à sa voiture qui est taquine et pleine d'esprit. Dans l'épisode que j'ai regardé, notre héros se faisait passer pour un méchant, mais en fait c'était pas vrai, et le vrai méchant il le savait bien (Faut dire que David Hasselhof joue comme un pied) mais il le laissait faire pour voler un virus super-dangereux qui est dans une bonbonne de gaz.

"K2000" était débile mais infiniment moins ennuyeux que "Shark" et moins prétentieux. Encore maintenant, au deuxième degré, ça a au moins le mérite d'ètre rigolo contrairement à "Shark" ci-dessous.

"Shark" surfe sur la mode lancée par le "Docteur House" ("House MD" en anglais), série qui est infiniment supérieure que ce soit au niveau des personnages, de la psychologie, de l'esprit des dialogues. Sebastian Stark, "Shark" de son surnom parce que c'est un requin des prétoires, est un avocat célèbre qui défendait les criminels et qui a compris que la justice était laxiste et trop sympathique avec les méchants. Il a donc décidé de devenir procureur. Il réunit une équipe qui est choisie par les producteurs pour son côté melting-pot "Benetton" qui permet de plaire à tous les publics, on y trouve un sosie de Chase (bôgosse friqué mais gentil quand même), un autre de Cameron (une jeune femme idéaliste) et le quota ethnique ce qu'est loin d'être Foreman dans "House MD".


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Amaury Watremez 23220 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines