Magazine

C'est la faute des bonnes femmes : note misogyne et de mauvaise foi

Publié le 20 octobre 2008 par Amaury Watremez @AmauryWat

brain_f_minin.jpgAttention, cette note est parfaitement scientifique les filles. Donc, tout les problèmes, tout ce merdier, c'est la faute des bonnes femmes ainsi que me l'a dit un philosophe de comptoir rencontré au zinc du "Rendez-vous des chasseurs", Eugène, ivrogne officiel de la Croix Saint-Leufroy, bourg connaissant le record de France en matière d'accident de chasse.

Écoutons le...

"Déjà rien que Eve, bon, il y a un seul arbre dont elle a pas le droit de manger le fruit avec Adam, son concubin, mais voilà-t-y pas qu'elle lui demande quand même d'en manger, mais lui seulement, et pas elle, elle est pas folle. lui, Adam, c'est un bon gars, il veut même lui en garder un morceau, mais elle l'engueule et elle lui dit de tout manger, que ça fera rien, qu'il aura pas d'histoires, mais on connaît la suite. Quand Dieu les a pris, il y a un morceau de pomme qui lui est resté dans la gorge, et depuis, les descendants d'Adam ont les cordes vocales qui gonflent, ce qui fait qu'ils parlent bizarrement quand ils sont adolescents. Entre parenthèses, ensuite, on accuse Caïn d'avoir été méchant, mais Abel c'était le chouchou de sa mère, et quand un type paraît gentil comme ça, c'est souvent un inverti, une moitié de folle quoi. Et qui dit que c'est pas Abel qu'a commencé. Après, ben, qui c'est qu'a dû aller chasser le Mammouth ou le bison, c'est l'homme, la femme avait pas assez de forces qu'elle disait, alors qu'en fait, elle pensait déjà qu'à se pomponner et à s'acheter des godasses en cuir de stégosaure (c'était plus cher que du croco). Et pis après, ça a pas changé, l'homme y va plus chasser le Rhinocéros laineux ou le Mangemoile poilu (c'est très dangereux un Mangemoile poilu), il achète ça au supermarché en barquettes avec du plastique. Mais rien n'a changé maintenant. Elles ont demandé l'égalité mais elles l'ont déjà mais en fait elles commandent déjà et c'est passqu'elles travaillent qu'y a la crise".

Eugène, merci, nous vous laissons là à vos considérations éthyliques.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Amaury Watremez 23220 partages Voir son profil
Voir son blog