Magazine Blog

Les blogueurs sont méprisés? Tant mieux !

Par Lise Marie Jaillant

Loup Anne-Sophie de La Lettrine se plaint que les blogueurs soient méprisés et tenus à l'écart par la Société des Gens de Lettres. Apparemment, il n'y avait que 3 blogueurs pour 24 intervenants lors de la série de débats organisés récemment par la SGDL.

J'ai envie de demander: où est le problème? Que les institutions officielles du Tout-Saint Germain crachent sur les blogueurs littéraires, c'est justement le signe d'un grand désarroi. Un journaliste de presse littéraire, ça peut s'achèter facilement: un bon déjeuner, un peu de flatterie, et l'article élogieux est dans la poche. Alors qu'un blogueur, c'est plus compliqué. On peut lui envoyer un bouquin en service de presse, et se prendre quand même une cascade de critiques négatives (cf "Petit et Méchant", que l'Altiplano avait envoyé à toute la blogosphère).

Donc plutôt que de courtiser la Société des Gens de Lettres - nom ridicule, par ailleurs -, les blogueurs feraient mieux de célébrer leur indépendance. Car quand on commence à être reconnu et apprécié par l'intelligentsia littéraire, c'est le début du cercle vicieux "oh, que tu es sympa, oh, que ton bouquin est bon". Et le sort du journaliste/ courtisan est, il me semble, comparable à celui du chien dans la fable de La Fontaine...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lise Marie Jaillant 301 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte