Magazine Culture

Yann Moix philosophe (et ferait mieux de se taire!)

Par Lise Marie Jaillant

Quand Yann Moix philosophe, voilà ce que ça donne:

"Ainsi, Guy Bedos, né en 1934, sort aujourd'hui son premier roman. Observant ces vocations tardives, ces carrières entamées in extremis, je me suis demandé si rêver d'être écrivain à 15 ans, et le devenir à 25, n'est pas quelque chose d'anormal. En fait, non : il n'y a pas d'âge pour avoir peur de la mort puisqu'il n'y a pas d'âge pour mourir. Publier à 25 ans, c'est tout simplement avoir peur de disparaître à 26 !"

Quand je lis ça, je me dis que Bernard-Henri Lévy aura décidément fait beaucoup de dégâts dans sa vie. C'est quand même lui, qui d'après la légende, a "découvert" le jeune Yann Moix. BHL était paraît-il si ennamouré de son dernier courtisan que, non content d'assurer la publication de "Jubilations vers le ciel" en 1996, il a mobilisé son réseau pour assurer une cascade de prix littéraires.

Bref, tout cela nous apprend une chose: c'est que Yann Moix, à 28 ans, avait peur de la mort. C'est pour ça qu'il a voulu publier une bouse un premier roman. Heureusement, le ciel ne nous a pas privé de son génie. Et Yann Moix, non content de nous infliger ses torchons panthéonesques, continue de partager sa philosophie de comptoir...

Sce de l'image


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lise Marie Jaillant 301 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines