Magazine Culture

Creative writing: comment j'ai replongé...

Par Lise Marie Jaillant

Arvon Foundation Le creative writing, c'est comme la drogue: malgré les ennuis, on replonge toujours. Après mon expérience ratée à Birkbeck, je me surprends maintenant à fantasmer sur les cours de "Arvon foundation". Rien à voir avec un vrai parcours universitaire: Arvon propose des cours d'une semaine, dans un cadre bucolique (traduction: la campagne anglaise boueuse). Au programme, cours le matin, et écriture l'après-midi. Le plus? La plupart des profs sont des écrivains très côtés (comme Jill Dawson, qui vient de sortir un nouveau roman). Et en milieu de semaine, pour certains des cours, des agents littéraires viennent rendre visite et répondre aux questions.

J'ai beau me tenir au courant, je ne connais aucun "atelier d'écriture" français qui propose ce mélange de cours en prise avec le réél (et non pas de délire stylistique), avec des contacts avec des professionnels de l'édition. Pourtant, je suis sûre que les wannabes seraient nombreux à s'inscrire si ce genre de cours existait...

Mais bon, je suppose que convaincre les quelques écrivains successful français de donner des cours, ça ne doit pas être simple. Ce n'est pas demain que nous verrons des cours de commercial fiction en France (malheureusement!)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lise Marie Jaillant 301 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines