Magazine

Didier Beauvais n'est pas la moitié d'un imbécile

Publié le 10 février 2009 par Amaury Watremez @AmauryWat

lille_grandplace.jpgMaître Beauvais, magistrat à Douai, édile, une grosse légume (je suggère une patate), s'est cru permis de sortir sur le Nord des préjugés qui existent depuis des années sur le Nord, comme le fait qu'il était courant qu'après des soirées arrosées, les gens du Nord avaient l'habitude de prostituer leurs gosses. En parlant d'Outreau. C'était une manière de minimiser la faute de son collègue, le juge Burgaud, jeune coq diplômé qui s'était cru autoriser à condamner sur la seule base de ce genre d'idées reçues les innocent de cette affaire scandaleuse. Je l'imagine dans son bureau, monté sur ses ergots, prenant de haut ces gens de la base, beaucoup moins brillants que lui se l'imaginait être, lui un des phares de la sagesse de la nation, tout comme Didier Beauvais. Paraît pourtant que l'on est en République et que ses valeurs en sont Liberté, Égalité, Fraternité. Mais pour les "élites" politiques ou administratives, il en est qui sont plus égaux que d'autres, avoir un diplôme obtenu par le travail mais aussi par la capacité à la docilité, détenir un mandat, permet à leurs yeux d'avoir presque droit de vie ou de mort sur leurs concitoyens, de toucher un salaire confortable, voire parfois à pantoufler, quitte à faire de la pseudo-dérision sur ses papelards ce qui est une autre manière de revendiquer la gloire que l'on croit en tirer. On est l'élite de la nation quand même, la hiérarchie y demeure une notion fondamentale, pas la hiérarchie au mérite ou à l'intelligence bien sûr, non, celle des breloques que l'on reçoit en échange de son allégeance au roitelet local ou au superconquentieux notables du coin, même parmi ceux qui sont progressistes. Les bourgeois qui ont fait la Révolution de 1789, puis ont progressivement assis leur pouvoir tout au long du XIXème siècle, se hâtant de prolétariser les petits paysans, entre autres, sont toujours au pouvoir et ce sont leurs valeurs étriquées qui continuent d'irriguer toute la société y compris ses pseudo-rebelles officiels qui rêvent de réussite sociale tout autant que les autres.

Sinon, pour revenir sur le Nord, j'aimerais y trouver partout l'accueil que l'on y reçoit partout en France, et aussi cette irrévérence envers les maîtres du jour, les puissants, les notables.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Amaury Watremez 23220 partages Voir son profil
Voir son blog