Magazine Culture

Misère de la poésie dans le Métro

Par Lise Marie Jaillant

Amphion_with_lyre

Ah, je suis enfin de retour à Londres! Comme chaque fois que je vais à Paris, je suis stupéfaite par la saleté et les crottes de chiens, même dans les quartiers les plus chics. Mais tout cela n'est rien en comparaison de l'agression visuelle des poèmes dans le métro.

Voilà mon préféré (écrit dans le cadre du "Grand Slam 2008"):

Made in Gabon

C'est le pays où les dieux et les déesses viennent trouver le repos

Pays où la vieillesse veut demeurer pro

Pays bourré de richesses mais plein de vres-pau

ça c'est mon GABAO!

Admirez la richesse des rimes en O! Bon, je vous arrête tout de suite si vous voulez me sortir un argument du type: "c'est pas bien de se moquer des pauvres immigrés". Come on! Ce poème est atrocement mauvais. Si j'avais du temps à perdre, j'écrirais à la RATP pour me plaindre de leur politique de politiquement correct/ tout le monde a le droit de s'exprimer. Parce que non, ce n'est pas vrai que tout le monde a un poème en soi (ou un roman, d'ailleurs). Et à force d'associer la poésie à de telles inepsies subventionnées, pas étonnant que les gens ne s'y intéressent plus...

Sce de l'image


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lise Marie Jaillant 301 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines