Magazine Société

Une lueur d'espoir pour la sidérurgie lorraine

Publié le 16 mars 2009 par Groupe Ble Lorraine @BLElorraine

L'usine d'ArcelorMittal à Florange, dont l’un des deux hauts-fourneaux est actuellement à l’arrêt, devrait bénéficier d'un investissement de 300 à 400 millions d'euros à l'horizon 2014 dans le cadre d'un projet européen de modernisation de la sidérurgie. Florange pourrait ainsi devenir le site pilote dans la lutte contre les émissions de C02. Ceci constitue en tout cas une formidable opportunité pour la Lorraine. Le projet, baptisé Ulcos, est mené par un consortium de sidérurgistes européens (Estep). Il comporte une première phase de test qui se déroulera en 2010-2014 sur le site d’Eisenhüttenstadt, un haut fourneau de taille moyenne dArcelorMittal en Allemagne. La deuxième phase concerne Florange, avec la mise en service d'un démonstrateur industriel au cours de la période 2011-2015. Un nouveau procédé de fusion de la fonte qui permet de réduire de 50 % les émissions de CO2 sera développé. Il sera associé au captage et à l'enfouissement du CO2 en Lorraine. Une première mondiale pour la sidérurgie. Une fois la technique validée à Eisenhüttenstadt, le pilote industriel du projet complet sera lancé à Florange, avec recyclage des gaz et capture du CO2, qui sera ensuite enfoui en souterrain. Ce projet de captage avait été évoqué il y a un an, dans le cadre des mesures de pérennisation de l'activité d'ArcelorMittal en Lorraine suite à l'annonce de la fermeture partielle du site de Gandrange. Ce projet représente l'avenir de la sidérurgie dans un contexte de lutte contre le changement climatique. Les syndicats d'ArcelorMittal ont récemment indiqué que les études géologiques avaient conclu à la faisabilité du projet. 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Groupe Ble Lorraine 50670 partages Voir son profil
Voir son blog

Dossier Paperblog

Magazine