Magazine

Adjani et moi

Publié le 24 mars 2009 par Amaury Watremez @AmauryWat

1523.jpgIl ne faudrait pas que je le dise car c'est un secret, mais entre Isabelle Adjani et moi, c'est une grande passion qui a commencée quand je l'ai vue dans "l'École des femmes" annoncer que "le petit chat était mort" il y a de cela quelques années. On la voyait à la télévision parler de ses études, et de son travail comme actrice alors qu'elle débutait. Ensuite, il y a eu "la Gifle" multidiffusée sur TF1 (avec le cadre qui annonçait le grand film du dimanche et sa musique tonitruante). Je comprenais qu'elle soit fâchée contre son père qui était vraiment trop injuste, je compatissais, mais je ne le comprenais pas du tout car son copain c'était Francis Perrin. c'est la première fois qu'Isabelle m'a déçue. Non, quand même, franchement, elle exagérait. Elle a tourné dans différents films dont "l'Histoire d'Adèle H." qui fait d'elle une morte vivante. Le trouble ressenti, bien vague au départ, a fini par se préciser quand elle a tourné "l'été meurtrier". C'était l'époque de l'album des chansons avec Gainsbourg qui, comme la plupart du temps avec les actrices, ne s'était pas foulé pour les rimes et les allit&rations. Derrière ses yeux bleu d'eau de javel, il y avait comme un mystère. Et puis là encore, une autre déception, elle a tourné avec l'hystérique Zulavski un truc plus ou moins fantastique, mais un peu trop forcé, elle coupait un bras à son amant avec un couteau électrique de cuisine, le même qu'il y avait dans la cuisine de mes parents. J'étais content qu'ils l'utilisent pas, j'avais limite la trouille. Heureusement qu'il y eut alors "Mortelle Randonnée" et "les Soeurs Brönte".

Isabelle+Adjani.jpg
Ont suivi le pitoyable "Ishtar" avec Warren Beatty et Dustin Hoffman (arriver à rendre ce dernier mauvais, fallait vraiment que le réalisateur soit nul) et le boursouflé "Camille Claudel". Quand elle reçoit le césar pour ce rôle, elle lit quelques extraits des "Versets Sataniques" pour emmerder les mollahs criminels qui avaient condamné l'écrivain pour un livre qui était plus dans la lignée des "mille et une nuits" ou Omar Khayam que dans celle des brûlots anti-religieux. Maintenant que les médias occidentaux et les politiques laissent croire que le Grand Satant c'est Benoît XVI, je me demande comment on en parlerait si elle le faisait maintenant. J'ai bien aimé aussi quand elle est allée en Algérie pour aider les opposants au FIS (Front Islamique du Salut). Et puis je l'ai un peu perdue de vue après "la Reine Margot". Un peu comme ces photos qui inspirent une certaine nostalgie mais sans le désir de revenir particulièrement en arrière. Et là, quand je l'ai revue dans "la Journée de la jupe", c'est comme si tout recommençait entre nous. Hier, je me suis infligé le show cire-pompes à paillettes de Canal + pour elle, "le Grand journal", et comme les jeunes acteurs autour d'elle, j'avais pour sa personne les yeux de Chimène.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Amaury Watremez 23220 partages Voir son profil
Voir son blog