Magazine

Services publics britanniques: le chaos...

Publié le 07 octobre 2007 par Lise Marie Jaillant

Royal_mail_strike Quand on vit à Londres, il vaut mieux ne rien attendre des services publics. Le métro est hors de prix et inefficace, les postiers savent à peine lire et les bibliothèques locales sont dignes du tiers monde.

La plupart du temps, ça ne me dérange pas trop: je préfère ça au harcèlement incessant de l'administration en France. L'avantage de vivre ici, c'est que je ne remplis jamais de formulaires crétins. Bref, je vis en paix sans rien demander à personne: je prends mon vélo pour aller travailler et j'emprunte mes livres à Birkbeck library ou à l'Institut français.

Mais voilà, il y a des limites à mon autarcie. J'ai quand même besoin d'utiliser la poste de temps en temps, par exemple pour commander des bouquins qui viennent de sortir. Or Royal Mail est en grève depuis la semaine dernière. Et visiblement, les postiers ne comptent pas reprendre le travail avant mercredi.

C'est dans des moments comme ça que je regrette la France. Les postiers sont en grève en permanence, mais au moins, ils ne distribuent pas votre courrier aux voisins. Alors que les services publics au Royaume-Uni, c'est la règle des 5 zéros: 0 qualité, 0 souci de l'usager, 0 politesse, 0 travail, 0 alphabétisation.

(Bon, la seule exception est le NHS qui tout compte fait, n'est pas si mal pour un service gratuit...)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lise Marie Jaillant 301 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog