Magazine

Pourquoi l'e-book est une saloperie

Publié le 23 août 2009 par Amaury Watremez @AmauryWat

e-book%20page.jpgOn nous annonce à grand fracas la fin du livre papier pour bientôt et l'avènement de l'e-book pour tout de suite après demain, une sorte de révolution qui amènera le savoir dans les poches de tout le monde, tout le monde se mettra à lire Proust ou Stendahl alors qu'on sait bien que tout le monde lira encore Marc Lévy ou Guillaume Musso ou d'autres urines de chat dans le genre. Les livres seraient donc en téléchargement comme pour les applications de l'i-phone. Or, des applications de l'i-phone ont été censurées sous la pression de divers lobbies, certes c'était souvent des sottises, il n'empêche que. Afin de complaire aux lobbies qui seraient aussi des clients téléchargeant des livres, je suis à peu près sûr que de nombreux ouvrages seraient censurés en partie ou en totalité. Je me souviens de ce groupe de parents de collégiens demandant que leurs enfants ne lisent pas "Madame Bovary", ce n'était pas dans un collège confessionnel mais public, et à E...x. C'était d'ailleurs ironique ce refus de Flaubert car les chérubins avaient accès sans peine au porno mais c'était Gustave qui choquait. Ce qui est encore plus amusant est que ce sont ces mêmes adultes qui hurlent au vieux con, au réac, quand on ose critiquer le bien-fondé de l'utilisation du portable, ou quand on ose parler du cyber-autisme de leur progéniture qui se passionne plus déjà pour les histoires de cul de décérébrés en vase clos à la télé que pour Chateaubriand ou Raymond Queneau.

Il y a peut-être une chance que les i-bouques explosent comme les ail-faunes remarquez...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Amaury Watremez 23220 partages Voir son profil
Voir son blog