Magazine

"Les amours perdues" - Juliette Gréco

Publié le 25 août 2009 par Amaury Watremez @AmauryWat

Hier soir, j'ai écoute plusieurs chansons de Juliette Gréco, grande dame de la chanson française, dont celle-ci que Gainsbourg lui porta un jour, transi de timidité et "le Gros Lulu" (petite dédicace à toi qui me lis souvent en cliquant sur le lien). Cela m'a donné l'inspiration pour un prochain épisode de mes "Torrents d'amour".

Un livre sur cette chanteuse :

Contrairement à ce livre, ce qui est toujours un peu agaçant dans le portrait que l'on tire des personnes de talent, c'est qu'on ne les imagine que graves, pétries des bonnes intentions et des bons sentiments que les admirateurs projettent sur leurs idoles. Gréco est une femme libre, résistante, au sens strict aussi, il en faut aussi du culot pour gifler un officier nazi quand on est une adolescente juive pendant la Seconde Guerre !
J'ai eu envie de lire cette biographie après avoir vu Juliette il y a quelques mois à la télévision. Elle va au gré de ses humeurs d'homme en homme, qui jamais n'arrivent à la recadrer dans la petitesse de leurs désirs étriqués. Elle s'engage, se trompe et a souvent raison, milite et s'indigne de la sottise et de l'injustice, mais ne devient jamais une militante acceptant les compromis pour complaire à un parti quel qu'il soit, contrairement à Isabelle Aubret, talentueuse et parfois stalinienne, ce qui n'enlève rien à son talent de toutes manières. Elle fait preuve aussi d'humanité, de gaieté, de joie furieuse de continuer à vivre entièrement et non à moitié comme la plupart de nos contemporains.
Titre : Juliette Gréco. Les vies d'une chanteuse | Auteur : Bertrand Dicale | Editeur : Lattès


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Amaury Watremez 23220 partages Voir son profil
Voir son blog

Dossier Paperblog