Magazine

Ne lisez pas les vivants, ne les critiquez pas

Publié le 09 octobre 2007 par Lise Marie Jaillant

Morts_vivants Lu sur le blog de Marc Pautrel:

"Une seule solution : travailler sans s'occuper des autres. Lire essentiellement les écrivains morts et parmi les vivants ne lire que vos amis (peu à peu, on découvre qu'on éprouve de l'affection pour certains écrivains vivants, parfois très talentueux, qu'on a eu la chance de rencontrer)."

Personnellement, j'aime lire ce qui me tombe sous la main: des auteurs morts mais aussi des auteurs vivants. Je ne me demande pas "est-ce que l'auteur est sympa? est-ce qu'on pourrait devenir ami?" quand je choisis un bouquin.

Avec le mythe de "tout le monde est sympa/ tous les bouquins publiés sont bons", on en arrive à une situation ubuesque où plus personne n'ose donner son avis.

Bien sûr, les critiques officiels font leur travail de cirage de pompes, mais les autres se taisent (voir le post de Culture Café, "Modiano, la critique impossible"

Triste état de la littérature française, où plus personne ne lit, et ne critique par peur d'offenser. On se croirait dans l'URSS stalinienne, avec cette littérature officielle décrépite et ces quelques écrivains honnêtes obligés d'émigrer...


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lise Marie Jaillant 301 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte