Magazine

"Salauds de pauvres !"

Publié le 30 août 2009 par Amaury Watremez @AmauryWat

Réplique superbe de Gabin/Grandgil dans "la Traversée de Paris", d'après Marcel Aymé, la citation vient de la nouvelle...

Grandgil et Martin sont coincés dans un bistro après le couvre-feu, Grandgil vient de découvrir que les cafetiers exploitent une jeune fille, et les autres clients deviennent menaçants quant aux valises contenant les restes terrestres d'un cochon.

"Non mais regarde-moi le mignon avec sa face d'alcoolique, sa viande grise...

Avec du mou partout...

Du mou, du mou, rien que du mou...

Dis donc, tu ne vas pas changer de gueule, un jour ?

Et l'autre, la rombière, la guenon gélatine et saindoux.

Trois mentons et les nichons qui dévalent sur la brioche...

Cinquante ans chacun, cent ans pour le lot...

Cent ans de conneries."


La Traversée de Paris - Dans le Bar avec Bourvil et Gabin
envoyé par Films-Comiques -

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Amaury Watremez 23220 partages Voir son profil
Voir son blog

Dossiers Paperblog