Magazine Autres sports

L’heure de la passation pour Jamal Lewis.

Publié le 31 août 2009 par Arnaud Remy

C’est un fait, une statistique qui ne trompe pas en NFL. Passer le cap de la trentaine pour un Running Back lui est généralement fatal. Si vous en doutez, rappellez-vous Shaun Alexander, MVP en 2005 et quasi-inexistant l’année suivante (certains évoqueront également la malédiction de la couverture du jeu Madden NFL). Ou d’autres comme Priest Holmes ou Emmith Smith.

Jamal Lewis ne va semble-t-il pas y échapper. L’ancien RB des Baltimore Ravens, transféré en 2007 vers Cleveland alors que tous le considérait comme en plein déclin, a pourtant su rebondir dans la franchise de l’Ohio. Passant de 1100 yards en 2006 à 1300 en 2007 pour une moyenne de 4.4 yards par portée soit un yard de mieux. Mais cet effet n’a pas duré. La saison dernière, Lewis a effectué la pire saison de sa carrière NFL, hormis celle de 2005. Des statistiques de moins en moins bonnes depuis plusieurs années ne peuvent être effacées par une seule saison, quelle qu’elle soit.

Ainsi, le cap des 30 ans sonne comme un cri d’alarme, pour Lewis mais aussi pour les Browns. Comme pour dire que maintenant il faut laisser la place aux jeunes tout en les accompagnant. Et c’est en cela que ce Running Back a encore des choses à apporter à Cleveland. Fort de son expérience et de son physique, l’ancien joueur de l’université du Tennessee peut non seulement apporter des touchdowns et des yards mais aussi de précieux conseils pour le futur RB n°1 qui n’est autre que James Davies, drafté en 2009.

Ce dernier, rookie au talent sous-estimé et presque boudé lors de la Draft puisque choisit en 195e position, dispose de plusieurs similitudes avec Lewis. Même aptitudes physique, même rapidité, même puissance. On peut donc envisager une saison séparée en 8 ou 10 matchs commencés par le running back n°1 et 8 ou 6 pour le rookie. De manière a assurer les résultats, mais aussi à préparer l’avenir.

Cette passe d’arme, si elle a lieu, pourra permettre à Lewis d’effectuer une très belle dernière saison en tant que titulaire. Car dans la NFL, rares sont les supporters qui oublient un joueur de talent comme Jamal Lewis, surtout s’il devient le mentor d’un futur très grand RB, ce que peut devenir James Davies.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Arnaud Remy 7 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines