Magazine Culture

Littérature et moraline : Cormac McCarthy et son roman interdit

Par Juan Asensio @JAsensio
censor_l.jpgCopyright : Kellie Strom.
Par l'intermédiaire d'un de mes lecteurs m'ayant signalé ce blog, je suis tombé sur cette petite mention, ahurissante : Tuscola, Texas (2007) Cormac McCarthy’s Child of God was removed from the Jim Ned High School’s library’s order list after complaints from the parents of a student who also filed complaints against a teacher with the local sheriff, claiming that the book’s content was ‘harmful to minors’ under state law. The parents objected to violence, sexual themes and profanity in the book. After meeting with the teacher, the parents were unsatisfied and registered an official complaint with the sheriff’s office, leading to the teacher being placed on paid, administrative leave. NCAC, ABFFE and the NCTE sent a letter to the superintendent and school board opposing the ban and the community’s actions.
Voici d'ailleurs, au format PDF, une liste non exhaustive des livres qui, pour l'année scolaire 2007-2008, ont été signalés aux autorités compétentes.
Dans ce magnifique roman, Cormac McCarthy écrit : «Son corps [celui du meurtrier] fut expédié à l’école de médecine de Memphis. Là, dans un sous-sol, il fut plongé dans du formol puis transporté sur un chariot pour être placé au milieu d’autres morts qui venaient d’arriver. Il fut disposé sur une dalle, écorché, éviscéré et disséqué. On lui ouvrit le crâne à la scie et on en retira son cerveau. Ses muscles furent détachés de ses os. On lui enleva le cœur. Ses entrailles furent extraites pour être commentées et les quatre étudiants qui se penchèrent sur lui comme des aruspices d’antan discernèrent peut-être dans leurs configurations de pires monstres à venir.»
Ils ne sont pas à venir, ces pires monstres. Ils sont parmi nous : sans passion, sans culture, de petits automates anonymes et parfaitement interchangeables dans leurs fonctions pour lesquelles ils paraissent avoir été créés.
Je rappelle que tous les livres de Cormac McCarthy, évidemment le plus grand auteur nord-américain de notre époque et non point le trop médiatisé Philip Roth comme le prétend ridiculement Jean-Paul Enthoven dans Le Point du 24 septembre 2009, sont encore présents dans les bibliothèques françaises et dans les librairies, y compris les plus mauvaises.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Juan Asensio 32777 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines