Magazine

Tartuffe se met à l'écologie

Publié le 02 janvier 2010 par Amaury Watremez @AmauryWat

Dawnofthedead4.jpgChez nous, on serait content si on était réellement obligés d'être vraiment écolos car le cheval reviendrait alors à la mode comme moyen de transport, on serait tous derrière et lui devant (merci Georges). Et quand nous voyons le béat photographe paysagiste vedette en ce moment, Yann Arthus Bertrand, prendre ces photos d'hélicoptère, on rigole bien aussi, les adultes, les enfants et le chat, car il prétend sincèrement aider la planète en répandant largement dans l'atmosphère plusieurs dizaines de tonnes d'hydrocarbures sans complexes ni scrupules En quarante ans, la consommation a été multipliée par trois ; la production de biens a donc été largement augmentée et avec elle la consommation de matières premières et d'énergie. Cela on n'en parle jamais, on veut bien être écolo mais sans rien changer à notre mode de vie. Ou finalement est-ce que tout le monde, en somme, s'en fout.

embouteillage.gif
Et la voiture reste toujours le produit engendrant chez le pékin moyen le plus de fantasmes, fantasme de puissance (ainsi il prend sa revanche sur les humiliations subies à son travail ou chez lui, car la plupart du temps il est marié à une femme castratrice à table et insaisissable au lit), de domination sur au moins un objet. Il compense sa médiocrité intellectuelle de fait. Et c'est de plus en plus un produit fantasmatique, il y a vingt-cinq ans, un adolescent attendait l'âge adulte pour avoir son véhicule et conduire, maintenant il va au lycée en bagnole sous peine de passer pour un minable si il y va à pieds ou en bus. Pas une petite voiture, il faut que le phallus de substitution soit le plus gros possible (on le comprend). Enfin, après quelques années de pubs faux derches, pseudo vertes, les constructeurs automobiles reviennent à des bons gros clichés de néanderthal de base pour vendre leur camelote. Je crois que quand la voiture ne sera plus le rêve du consommateur mâle ou femelle maintenant aussi, l'écologie fera des bonds de géants, mais à mon sens c'est pas demain la veille.

Les politiques prétendent également développer les transports en commun afin d'inciter les gens à laisser le tas de boue au garage, or le prix des billets de train ont encore augmenté et les horaires des cars sillonnant les régions sont d'abord fixés dans l'intérêt des chauffeurs et de leurs patrons, et non des usagers des transports ; on préfère souvent visiblement un car vide à 10h du matin qu'un car rempli à 7h ou 8h. En plus, cela rapporterait plus aux collectivités, mais il semble qu'il y a loin de la coupe aux lèvres et des paroles aux actes. Le métro coûte de plus en plus cher, et devient quasiment un luxe.

Et la taxe carbone ne changera rien, ripolinée ou non. Il y a une différence majeure entre Daniel Conne Bendit, Dominique Voynet, Cécile Du flan et Paul Watson, ou les memes en comparaison des verts allemands qui sont d'ailleurs largement plus concrets.

Photo : Zombie de Georges A. Romero qui nous montre un consommateur mécontent, un embouteillage quelconque dans un non lieu sans importance

Ci-dessous présentation du film "le grand embouteillage" de Luigi Commencini à l'ambiance inspirée semble-t-il de nouvelles de Buzatti

retrouver ce média sur www.ina.fr

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Amaury Watremez 23220 partages Voir son profil
Voir son blog