Magazine

La lâcheté en France

Publié le 30 janvier 2010 par Amaury Watremez @AmauryWat

En France, la lâcheté se pratique seul ou en équipe. Dés que le troupeau est amené à penser comme le mouton le plus en avant, vers l'abîme mais peu importe, le troupeau sera lâche et pensera et agira de même, se jetant dans le vide si cela est nécessaire. Pendant la Deuxième Guerre, le troupeau s'est contenté de burqua.jpgsurvivre, faisant semblant de ne pas voir les trains qui emmenaient les juifs, les handicapés, les tziganes et les homosexuels, tondant des femmes encore une fois par lâcheté après la Libération pour compenser. A la fin de la Guerre d'Algérie, il a laissé les harkis se faire massacrer, se justifiant en invoquant des grands principes. Maintenant, ils sont nombreux les grands esprits de progrès qui chipotent quant au port de la burqua, certains le faisant cyniquement car on sait que bientôt la France accueillera sur son sol des banques appliquant la chariah dans leurs pratiques quotidiennes : « c'est pas si grave », « l'interdire c'est contrevenir aux droits de l'homme ». D'autres encore font mine de comparer avec le catholicisme réputé bien pire. Là aussi, on retrouve cette lâcheté.

Personne ne parle dans les médias de cette femme énucléée sauvagement par son mari car elle ne pratiquait pas assez assidûment à son goût la religion musulmane. Qui a défilé pour cette femme ? Qui a défilé pour l'imam d'ouverture agressé la semaine dernière.

PERSONNE.

La France est donc toujours un pays d'hypocrites, lâches, se drapant dans les oripeaux de la déclaration des droits ?

La burqua est une saloperie immonde, point. Elle contrevient aux droits élémentaires des femmes, le reste est de la littérature...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Amaury Watremez 23220 partages Voir son profil
Voir son blog